Fred Bauma au marathon des lettres d’Amnesty International

Un défenseur des droits humains, soutenu par Amnesty lors de sa détention puis libéré, agit à son tour pour d’autres individus en danger défendus par Amnesty !
C’est un peu flou ? 
On reprend !

Fred Bauma : un ancien prisonnier d’opinion congolais

Fred Bauma, tout comme Yves Makwambala, font partie du mouvement citoyen congolais « Lucha » et du mouvement de jeunesse Filimbi. Ils ont été arrêtés le 15 mars 2015 et emprisonnés par les autorités congolaises pour avoir appelé de manière pacifique à des changements pour la jeunesse du pays. Tous deux ont été accusés de trahison, de tentative de coup d’État et tentative d’homicide sur un chef de l’État.

En 2016, ils faisaient tous deux partie des individus en danger à défendre lors de notre marathon d’écriture des lettres (« Écrire pour les droits »). Grâce à la mobilisation d’Amnesty International et au travail d’autres organisations, ils ont été libérés en août 2016.

Ils ont ensuite tenu à remercier et rencontrer les personnes qui les avaient défendus. Ici, tu peux relire le message que Fred et Yves ont adressé à Amnesty et à toutes les personnes qui ont agi pour leur libération après leur libération.

À son tour d’écrire pour les droits !

De passage en Belgique, Fred Bauma est venu participer au marathon des lettres organisé par Amnesty International à Bruxelles le jeudi 7 décembre 2017 dans ses locaux.

Ce jour-là, aux côtés de nombreux autres activistes, Fred Bauma a écrit plusieurs lettres destinés à des défenseurs des droits humains en danger dans différents pays du monde afin de les soutenir. Il a également écrit à leurs gouvernements afin qu’ils respectent les droits humains.

Écrire pour changer des vies et redonner de la force

En octobre 2016, Fred était venu à la rencontre des élèves du lycée Emile Jacqmain et de l’Athénée Robert Catteau à Bruxelles. Il leur avait parlé de l’importance de continuer à envoyer des lettres et de se mobiliser pour défendre les droits humains.

"Les 2 minutes que vous prenez pour écrire une lettre, ce sont 2 minutes qui permettent à une personne de rester humaine... La solidarité, c’est ce qui a été le plus important pour moi pour tenir pendant 17 mois et c’est le cas aussi pour de nombreuses autres personnes dont les droits humains sont bafoués"

"Sans toutes les lettres que j’ai reçues, je ne serais probablement pas ici devant vous aujourd’hui, mais probablement dans un asile de fous.
Fred Bauma

À l’occasion de la Journée internationale des droits humains, le 10 décembre, plus de 5 500 lettres et quelque 250 000 signatures électroniques ont été récoltées en Wallonie et à Bruxelles pour le marathon des lettres d’Amnesty International.

Du côté d’Amnesty Jeunes, l’action « Écrire pour les droits » commence en janvier… Plus d’infos en cliquant ici

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris