Pierina Nochetti, militante LGBTI+ poursuivie en Argentine

Pierina Nochetti, militante lesbienne en faveur des droits humains, est accusée de « dommages avec circonstances aggravantes » pour avoir fait un graffiti, en signe de protestation contre la disparition d’un jeune homme transgenre en Argentine.
Son procès s’est ouvert le 6 mars 2024 et elle risque jusqu’à quatre ans d’emprisonnement. Les autorités doivent abandonner les charges qui pèsent contre elle, qui semblent constituer une restriction injustifiée et disproportionnée du droit à la liberté d’expression.

Criminalisée pour un graffiti réclamant la justice

Le 11 mars 2021, Pierina Nochetti a relayé les appels à la justice en relation avec la disparition d’un jeune homme transgenre de 21 ans, Tehuel de la Torre. Ce dernier a disparu alors qu’il se rendait à un entretien d’embauche en 2021.

Pierina a notamment peint un graffiti qui demandait « Où est Tehuel ? » sur un mur de Necochea, une ville côtière argentine. Elle fait maintenant face à des poursuites pénales et risque quatre ans d’emprisonnement pour ce signe de protestation.

Pierina Nochetti est artiste, éducatrice, mère de trois enfants et militante pour les droits des personnes lesbiennes, gay, bisexuelles, trans, intersexes (LGBTI+).

Comme il ne semble pas que des poursuites aient été engagées en relation avec d’autres graffitis contenant des messages haineux sur ce même mur, Pierina semble être prise pour cible pour son militantisme en faveur des droits des personnes LGBTI+, ainsi que pour son identité de genre, son expression de genre et son orientation sexuelle.

Discriminée en raison de son orientation sexuelle et identité de genre

Pierina Nochetti a déjà été sanctionnée par les autorités locales pour lesquelles elle travaille, qui lui ont déjà infligé des sanctions administratives - notamment une réduction de salaire pendant une période de 10 jours.

Ces sanctions ont été prononcées après que Pierina Nochetti a parlé à ses supérieurs des inégalités qu’elle subissait en matière de conditions de travail et de traitement par sa direction, qui étaient susceptibles d’être liées à son orientation sexuelle et son identité de genre.

De graves discriminations à l’égard des personnes LGBTI+ perdurent

Malgré des avancées importantes au cours des dernières décennies, les personnes LGBTI+ en Argentine, principalement les personnes trans et non binaires, continuent de subir de graves discriminations dans l’accès à leurs droits à la santé, à l’emploi, à l’éducation et au droit de vivre à l’abri des violences fondées sur leur identité de genre ou leur orientation sexuelle.

Poursuivre une militante LGBTI+ uniquement parce qu’elle aurait peint un graffiti sur un mur public semble être une sanction injustifiée et disproportionnée qui pourrait avoir un effet dissuasif sur d’autres personnes et les empêcher d’exprimer librement leurs opinions et leurs idées.

Signe la pétition et demande aux autorités argentines d’abandonner les charges qui pèsent contre Pierina Nochetti.

Toutes les infos
Toutes les actions

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris
2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit