Twitter, facebook, You tube … Les nouvelles formes de militantisme.

Du haut de ces 26 ans, le jeune russe, roman Dobrokhotov, leader du mouvement jeunes démocratique MY (« nous »), n’a pas sa langue dans sa poche.

Le 12 décembre 2008, lors d’une conférence au Kremlin, Roman n’as pas hésité à se lever et à couper la parole au président russe Dimitri Medvedev.

« Ne l’écoutez pas ! Il a violé tous les droits humains ! Les médias sont censurés, il n’y a plus d’élections, et lui, il nous parle de la Constitution ! », a lancé le jeune homme.

Avant qu’il finisse sa phrase, trois cerbères l’attrapent, essayent de lui fermer la bouche avec les mains et le font sortir.

La scène filmée a été regardée le lendemain sur You Tube par des milliers internautes. Les commentaires fusent et en rien de temps, des milliers des messages de soutien agrémentent la toile.

Le jour même, Roman Dobrokhotov, a été renvoyé de la radio, où il orchestrait des débats hebdomadaires et animait un site d’information. Pourtant, Roman ne regrette pas son acte et continue d’organiser avec les autres militants de son mouvement des manifestations en utilisant essentiellement les nouvelles technologies, de l’originalité le tout arrosé d’une pointe d’humour.
Ainsi, le 14 février dernier, pour la Saint Valentin, une manifestation, mobilisant les femmes pour qu’elles refusent de faire l’amour à ceux qui apprécient le chef du gouvernement, a été organisée.
Lors d’un autre rassemblement, cette fois pour dénoncer la censure, des membres du mouvement et d’autres militants se sont présentés au pied du siège du gouvernement russe, des sparadraps sur la bouche, brandissant des feuilles blanches au lieu de banderoles.

Dans un pays où le droit liberté d’expression n’est pas respecté et où les médias traditionnels ne laissent de place aux esprits contestataires, Internet s’avère être l’un des rares endroits de liberté. Ainsi par le biais de googlegroups ou d’un blog, Roman et son mo
uvement peuvent interagir sur divers sujet avec plus de 2500 internautes.

« Internet est la seule source d’information [en Russie] qui n’est pas censurée […] Toutes nos activités sont conduites via Internet. »

Utilisé comme un « Chat », Twitter est devenu un outil indispensable pour les personnes du mouvement qui connaissent assez fréquemment des arrestations

« Quand la police m’arrête, je poste tout de suite un message sur Twitter avec mon téléphone portable, explique Roman. Ainsi, mes amis et plusieurs journalistes sont prévenus. »


Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris