Ressources pour aller plus loin

Jeu en ligne

Against all odds (Envers et contre tout) — UNHCR (lien)

Développé par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, ce jeu en ligne, à destination des jeunes de 12 à 15 ans, retrace le parcours complet d’un réfugié, du départ a son arrivée dans un pays d’accueil, en faisant des choix qui ne sont pas toujours les meilleures et qui risquent de mettre en danger sa vie ou celle de ses proches. Le joueur entre dans la peau d’un réfugié et est confronté aux persécutions, à la fuite de son pays d’origine et à son installation éventuelle dans un pays d’accueil. Le jeu, basé sur des faits et des courts-métrages, s’accompagne d’un manuel de professeur qui propose des exercices et des sujets de discussion

Livres

Les bateaux ivres – de Jean-Paul Mari, Edition JC Lattès, 2015

L’Odyssée des migrants en Méditerranée. Le migrant, le réfugié, le demandeur d’asile, le candidat à l’exode, est sans doute le personnage que Jean-Paul Mari a croisé le plus souvent au cours de plus de trente années de reportage. C’est lui, le migrant que Jean-Paul Mari fait parler dans un livre aux témoignages poignants. Un ouvrage sans photos et pourtant plein d’images. Les nombreux témoignages de migrants aux parcours variés qui figurent dans ce livre peuvent être utilisés pour un travail en classe pour aborder la question du parcours des migrants.

Les matins de Jenine — Susan Abulhawa, Edtion Buchet-Chastel 2003

Hassan vit de la culture des olives dans le village d’Ein Hod en Palestine. En 1948, lors du conflit qui suit la création de l’État d’Israël, Ein Hod est détruit et ses habitants sont conduits vers un camp de réfugiés. Le jeune fils de Hassan, Ismaïl a été enlevé par des Israéliens qui vont lui cacher ses véritables origines. L’aîné, Youssef, grandira dans la haine des juifs, prêt à toutes les extrémités. Quant à Amal, sa fille, elle tentera sa chance aux États-Unis, inconsolable cependant d’avoir fui les siens.

Les Cerfs volants de Kaboul — Khaled Hosseini, Edition 10-18, 2006

Dans les années 70 à Kaboul, Amir, fils d’un riche commerçant pachtoun, partage son enfance avec son serviteur Hassan, jeune chiite condamné pour ses origines à exécuter les tâches les plus viles. Inséparables, liés par une même passion pour les cerfs-volants, les garçons grandissent heureux dans une cité ouverte et accueillante. Ni la différence de leur condition ni les railleries des camarades n’entament leur amitié. Mais ce lien va se briser à jamais. Été 2001. Amir est écrivain. Il vit à San Francisco avec sa femme Soraya, sunnite comme lui. Un jour, au bout du fil, un vieil ami de son père lui dit simplement : « Viens. Il existe un moyen de te racheter ». Remonte alors en lui une ancienne douleur : celle d’avoir trahi Hassan en ne le secourant pas alors que ce dernier subissait une terrible violence. Mais ce rachat passe par une plongée au cœur de l’Afghanistan des talibans... et de son propre passé.

Le Grand Quoi (What is the what) - Dave Eggers - Edition Gallimard, 2009

Valentino est un enfant soudanais de 8 ans. Il est contraint de fuir Marial Bai, son village natal, traqué par les cavaliers arabes, des miliciens armés par Khartoum. Comme des dizaines de milliers d’autres enfants, il va parcourir à pied des centaines de kilomètres pour échapper au sort des enfants soldats et des esclaves. Valentino passera ensuite plus de dix ans dans des camps de réfugiés en Éthiopie et au Kenya, avant d’obtenir un visa pour l’Amérique. Quelques jours après le 11 septembre 2001, il s’envolera direction Atlanta. Dans une nouvelle jungle, Valentino l’Africain découvre une face inattendue du racisme. Cette nouvelle existence pourrait bien se révéler aussi périlleuse que la survie dans des contrées ravagées par la guerre.

La Petite Fille de Monsieur Linh - Philippe Claudel, Edition Le livre de poche, 2007

Cette belle histoire possède la mystérieuse simplicité d’un conte. Dans un pays parfumé qui pourrait être situé en Asie, un vieillard voit son village détruit et sa famille tuée pendant la guerre. Seule sa petite-fille est épargnée. Monsieur Linh s’embarque donc avec la petite Sang diû, âgée d’à peine six semaines, dans un long voyage en bateau, qui les conduit vers un « pays étrange et étranger ». Là, les réfugiés sont pris en charge. Mais le vieux villageois est perdu dans cette grande cité portuaire glaciale. C’est sur un banc public que Monsieur Linh, toujours accompagné de son bébé étrangement impassible, rencontre le sympathique Monsieur Bark.

Eldorado — Laurent Gaudé, Éditions Acte Sud, 2007

Le commandant Salvatore Piracci intercepte les bateaux chargés d’émigrés clandestins qui passent entre la Sicile et l’île de Lampedusa, et dont les passagers risquent souvent la mort. Sa rencontre avec une survivante bouleverse sa vie et ses convictions. « Aucune frontière ne vous laisse passer sereinement. Elles blessent toutes. » Pour fuir leur misère et rejoindre l’« Eldorado », les émigrants risquent leur vie sur des bateaux de fortune... avant d’être impitoyablement repoussés par les gardes-côtes, quand ils ne sont pas victimes de passeurs sans scrupules. Le commandant Piracci fait partie de ceux qui sillonnent les mers à la recherche de clandestins, les sauvant parfois de la noyade.

Dans la mer, il y a des crocodiles — Fabio Geda, Enaiatollah Akbari, Liana Levy, 2011

Enaiat a dix ans lorsque sa mère l’oblige à fuir leur petit village de Nava, dans la vallée de Ghazni, en Afghanistan. Elle l’abandonne de l’autre côté de la frontière, au Pakistan, pour le protéger, car Enaiat appartient à l’ethnie des Hazaras, persécutée par les Pachtounes et les talibans. Pour lui débute alors un périple de cinq années jusqu’en Italie en passant par l’Iran, la Turquie et la Grèce. Finalement réfugié en Italie, Enaiat a voulu témoigner de ce qu’il a vécu et s’est confié à Fabio Geda.

Pour les plus jeunes

Quand Hitler s’empara du lapin rose — Judith Kerr, Édition L’école des Loisirs, 1987

En 1933, une jeune fille juive est forcée de fuir en Suisse avec sa famille quand Hitler est élu en tant que chancelier. Cette histoire raconte leurs difficultés de s’adapter dans une nouvelle vie en tant que famille de réfugiés.

Le temps des miracles — Anne-Laure Bondoux, Édition Bayard, 2009

Quand Blaise Fortune est retrouvé par les douaniers, caché au fond d’un camion venant de passer la frontière française, il a seulement douze ans. Douze années qui n’ont été qu’une longue odyssée pour fuir les guerres du Caucase, traverser d’innombrables pays et venir se réfugier en France. Ce long voyage des marges de l’Europe et de l’enfance, il le fait en compagnie de Gloria Bohème, jeune femme qui l’aurait trouvée bébé lors d’une catastrophe ferroviaire dans les bras d’une victime au passeport français. Une seule question taraude depuis lors le jeune garçon : retrouver cette mère qui aurait survécu. Avec ce roman haletant et poignant, à l’ultime rebondissement qui surprendra bien des lecteurs, Anne-Laure Bondoux évoque à travers des drames chaque jour d’actualité, la quête plus personnelle des origines et de la façon dont chacun en construit le mythe.

Enfants d’ici, parents d’ailleurs : histoire et mémoire de l’exode rural et de l’immigration — Carole Saturno, Edition Gallimard Jeunesse, 2005

Ce livre contient le portrait de 15 jeunes dont la famille a un jour quitté sa terre natale pour s’installer en France. Ces familles sont originaires des quatre coins de la planète, ce qui met en avant l’aspect mondial de la thématique. Les témoignages de ces jeunes sont richement documentés et complétés par des informations de nature historique, économique, sociologique et politique. Cet ouvrage réussit à démontrer – de manière attractive et sans faire l’économie de la complexité – que la migration est une question qui nous concerne tous. Bien que centré sur le contexte français, le contenu a une portée générale qui le rend tout à fait pertinent pour un usage pédagogique dans les classes en Belgique.

Bandes dessinées

Immigrants — Christophe Dabitch, Edition Futuropolis, 2010

Cette bande dessinée permet de porter un regard sur quelques trajectoires singulières et, grâce au travail de réflexion des historiens, d’interroger quelques thématiques liées à l’immigration. Ils viennent de Roumanie, d’Angola, de Turquie, d’Uruguay... Pour des raisons économiques ou politiques ou de santé, leurs parents, ou eux-mêmes, ont dû quitter leur pays pour la France. Ce livre raconte leur intégration, qui passe très souvent par une phase de « racisme ordinaire ». Ces témoignages dessinés, éclairés par des historiens spécialistes de la question, replacent les raisons de l’immigration dans l’histoire de la France.

Chemins d’exils (Tome 1) et Hors Jeu (Tome 2) (Bande dessinées)— Warnauts – Raives – Lenoir

En partenariat avec la Croix-Rouge de Belgique et Fedasil

Chemins d’exils (Tome 1) — (pour les 8-14 ans)

À travers cette bande dessinée, les élèves découvrent l’histoire de Cyprien, Rustam et Afkar, trois adolescents arrivés en Belgique avec leur famille pour demander l’asile. D’où viennent-ils, pourquoi, comment... ?

Hors Jeu (Tome 2) — (pour les 14-18 ans)

Cyprien, Rustam et Afkar viennent de sortir du centre d’accueil pour demandeur d’asile. Leurs nouvelles vies posent les questions des personnes en situation irrégulière, du parcours migratoire, des complexités de l’exil…

Ces deux bandes dessinées illustrent parfaitement l’attente et l’incertitude dans laquelle les réfugiés et migrants sont plongés lorsqu’ils parviennent en Belgique. Elles sont accompagnées de dossiers pédagogiques réalisés par la Croix Rouge.

Films

Welcome — Philippe Lioret , 2009

À Calais, Bilal, jeune migrant kurde sans-papier, originaire d’Irak, a le projet d’aller en Angleterre pour retrouver sa petite amie, Mîna, et devenir footballeur professionnel, si possible dans son équipe favorite : Manchester United. Il fait donc appel à un passeur et embarque à bord d’un poids lourd avec d’autres migrants, mais ils sont repérés et arrêtés par la police. Bilal décide alors de prendre des cours de natation pour traverser la Manche à la nage. Il se rend à la piscine municipale, où il rencontre Simon, un ancien champion de France de natation, devenu maître-nageur. Celui-ci traverse une période difficile de sa vie : il est sur le point d’officialiser son divorce avec Marion, qui œuvre par ailleurs dans une association d’aide aux sans-papiers.

La Pirogue — Moussa Touré, 2012

Des hommes et une femme quittent le Sénégal à bord d’une grande pirogue, en compagnie d’autres émigrants guinéens, pour rejoindre l’« eldorado » espagnol et européen via les îles Canaries. Ils doivent affronter la solitude de la mer, une violente tempête et une panne de moteur qui les laisse perdus au milieu de l’immensité liquide. Ils doivent jeter des victimes à la mer et subir de longs jours d’attente sans boire ni manger jusqu’à leur sauvetage par la marine espagnole. Recueillis aux Canaries par la Croix-Rouge espagnole, les rescapés sont expulsés en avion vers leur pays d’origine au bout de quelques jours.

Illégal — Olivier Masset-Depasse, 2010

Tania et Ivan, son fils de 14 ans, sont russes et vivent clandestinement en Belgique depuis huit ans. Sans cesse sur le qui-vive, Tania redoute les contrôles de police jusqu’au jour où elle est arrêtée. La mère et le fils sont séparés. Tania est placée dans un centre de rétention. Elle fera tout pour retrouver son fils, mais n’échappera pas pour autant aux menaces d’expulsion.

Fleur du désert — Sherry Hormann, 2010

Issue d’une famille de nomades somaliens, Waris connaît une enfance rude, mais heureuse, car entourée des siens. Mais quand son père décide de la marier à l’âge de 13 ans, Waris prend la fuite. Traversant le désert au péril de sa vie, elle atteint la ville de Mogadiscio et retrouve sa grand-mère. Cette dernière lui fait quitter le pays en lui trouvant un poste de « bonne à tout faire » à l’ambassade de Somalie à Londres. Waris y travaille pendant 6 ans, telle une esclave, totalement recluse et coupée du monde extérieur. Quand la guerre civile éclate en Somalie, l’ambassade ferme. Waris se retrouve livrée à elle-même dans les rues de Londres, ne sachant pas un mot d’anglais. C’est alors qu’elle rencontre Marilyn avec qui elle se lie d’amitié. Cette jeune femme, délurée et originale, l’héberge et l’aide à trouver un emploi.

Persépolis — Marjane Satrapi, Vincent Paronnaud, 2007

Téhéran 1978 : Marjane a huit ans et elle rêve de l’avenir, se voit en prophète sauvant le monde. Choyée par des parents modernes et cultivés, particulièrement liée à sa grand-mère, elle suit avec exaltation les évènements qui vont mener à la révolution et provoquer la chute du régime du Chah. Avec l’instauration de la République islamique débute le temps des « commissaires de la révolution » qui contrôlent tenues et comportements. Marjane qui doit porter le voile, se rêve désormais en révolutionnaire. Bientôt, la guerre contre l’Irak entraîne bombardements, privations, et disparitions de proches. La répression intérieure devient chaque jour plus sévère. Dans un contexte de plus en plus pénible, sa langue bien pendue et ses positions rebelles deviennent problématiques. Ses parents décident alors de l’envoyer en Autriche pour la protéger. À Vienne, Marjane vit à quatorze ans sa deuxième révolution : l’adolescence, la liberté, les vertiges de l’amour, mais aussi l’exil, la solitude et la différence.

L’émigrant — Charles Chaplin, 1917

Charlie Chaplin est sur un bateau avec d’autres immigrés à destination de New York. Pendant le voyage, il rencontre une jeune femme qui s’occupe de sa mère malade. Chaplin arrive à New York, mais il n’a pas d’argent ni de travail. Il trouve une pièce par terre et décide d’aller au restaurant. Il y retrouve la femme du bateau qui est très triste et l’on devine que sa mère est morte…

Les enfants de l’exil — Christopher Dillon Quinn, 2012 — Documentaire

En recherche de paix et de sécurité, quatre jeunes Soudanais s’embarquent dans un voyage vers les États-Unis dans les années 1980. Pendant cinq ans, ils traversent l’Afrique en voyant leurs compagnons de voyage mourir de faim et de déshydratation avant d’arriver dans un camp de réfugiés au Kenya.

Vol spécial — Fernand Melgard, 2011 — Documentaire

Après La Forteresse, Fernand Melgar porte son regard vers la fin du parcours migratoire. Au centre de détention administrative de Frambois, des hommes sont emprisonnés dans l’attente d’un renvoi du territoire helvétique. Leur demande d’asile a échoué, ils sont sommés de repartir après avoir passé pour certains, plusieurs années en Suisse, à travailler, payer des impôts, fonder une famille... Si leur incarcération peut durer jusqu’à 18 mois, l’annonce du renvoi intervient quant à exécution est imminente.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris