Népal - interview de Dries : les élites manipulent la population

« Beaucoup de choses sont cache ?es a ? la population »

PNG - 220.9 ko
Dries Gœmine, 34 ans, un belge travaillant dans une ONG au Ne ?pal depuis deux ans.


Au Népal, avez-vous de ?ja ? entendu que la liberte ? d’expression n’e ?tait pas respe ?cte ?e ? En avez-vous fait l’expe ?rience ?

Au Ne ?pal, on ne peut pas vraiment parler de restriction de la liberte ? d’expression,mais beaucoup de choses sont cache ?es a ? la population. Les e ?lites manipulent beaucoup les plus pauvres. Parfois, certaines choses peuvent surprendre. En 2002, la famille royale a e ?te ? assassine ?e. Au de ?part, personne n’osait en parler et puis petit a ? petit, les langues se sont de ?lie ?es. Les gens ont fait connaitre leur de ?sir de savoir la ve ?rite ?. Il n’y a pas de restriction des autorite ?s, c’est
quelque chose qui est pluto ?t lie ? a ? la culture.

Avez-vous un acce ?s suffisant a ? l’information ?
L’acce ?s a ? l’information n’est pas suffisant et c’est la ? tout le proble ?me. La plupart des Ne ?palais vivent dans des endroits tre ?s recule ?s ge ?ographiquement. Dans leur grande majorite ?, les gens n’ont eu acce ?s a ? aucune e ?ducation, ils sont souvent manipule ?s par une petite fraction e ?litaire e ?duque ?e. Ce manque d’acce ?s a ? l’information rend les choses tre ?s difficiles. Lors d’une e ?pide ?mie, par exemple le chole ?ra, il n’y a aucun moyen de pre ?venir la population a ? temps et de lui indiquer les mesures a ? prendre. Cela peut avoir des conse ?quences de ?sastreuses.


Que repre ?sente la liberte ? d’expression par rapport a ? votre profession ?
Officiellement, tout peut e ?tre dit au Ne ?pal. Mais dans mon ONG, au niveau des employe ?s, je travaille surtout avec des gens des hautes castes. Quand on touche au sujet de l’exclusion, il faut faire preuve d’une grande diplomatie. Mais il y a peu d’autorite ? formelle au Ne ?pal, tout le contro ?le passe par des principes culturels. Dans mon travail, il m’est de ?ja ? arrive ? qu’un homme me demande de ne pas donner telle ou telle information a ? une femme parce qu’elle ne doit pas e ?tre mise au courant. Il s’agissait de la cre ?ation d’un groupe d’entre- aide (selfhelpgroup) et d’e ?pargne (credit and savinggroup) pour les femmes. Le but e ?tant de re ?unir les
femmes pour qu’elles puissent avoir plus d’autorite ? / pouvoir, et d’auto-financer des micro-projects pour augmenter (ou cre ?er) les revenus, et comme ca les rendre plus inde ?pendantes. L’homme avait bien compris que ca allait changer les structures d’autorite ? et de l’ine ?galite ? dans son petit village. Mais en ne ?gociant, nous sommes toujours arrive ?s a ? nos fins.

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris