16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes

Du 25 novembre au 10 décembre, Amnesty t’invite à participer aux « 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes ».
Signe les six pétitions pour demander aux dirigeants de six pays (République démocratique du Congo, Syrie, Mexique, Honduras, Egypte, Bangladesh) de mettre fin aux violences faites aux femmes en contextes militaires et de porter en justice les coupables de ces actes.

Pourquoi cette action touche-t-elle uniquement les droits des femmes ?

Car les femmes subissent des violences pour le simple fait qu’elles sont femmes, mais elles aussi sont les premières victimes de crimes atroces partout dans le monde. En effet, elles sont les principales victimes de crimes comme la violence conjugale, les abus sexuels, les viols et la prostitution forcée.

Mais pourquoi les femmes sont-elles quasiment toujours les victimes de ces crimes ?

Cela commence de façon très innocente... Par des stéréotypes : c’est à dire, l’image que la société a des femmes et de leur rôle dans la famille, à la maison, dans le monde. Ces stéréotypes se transforment souvent vite en préjugés, c’est à dire en images négatives des femmes qui ne se comportent pas d’une certaine manière (par exemple, une femme qui au lieu de faire des enfants et rester à la maison va à l’université ou travaille).
Ces préjugés, avec le temps, se répandent et existent assez longtemps pour se transformer en traditions, en cultures, en lois qui violent les droits des femmes. On dit que ces traditions et lois sont "sexistes".

(Pour en savoir plus sur les stéréotypes et leurs conséquences sur les femmes dans le monde clique ici)

De plus, cette culture sexiste existe surtout dans les pays où les forces armées ont beaucoup de pouvoir et jouent un rôle très important dans la société (c’est ce qu’on appelle un pays militariste).
C’est à dire, des pays où les valeurs, institutions et comportements militaires sont extrêmement importants et touchent très fortement les citoyens, même si le pays n’est pas nécessairement en guerre.

Dans ce contexte, les femmes sont souvent victimes de violences de la part de l’État lui-même et de ses forces armées. Il peut s’agir de violences comme par exemple les menaces de mort et les mauvais traitements infligés aux femmes défenseures des droits de l’homme ou les viols et disparitions de femmes.

Qu’est-ce que tu peux faire de chez toi

Nous t’invitons à signer dès le 25 novembre 6 pétitions différentes pour demander à plusieurs pays d’Afrique, Amérique du Sud et du continent asiatique de lutter contre les violences faites aux femmes et porter en justice les coupables de ces actes.

Plus précisément, nous te demandons d’écrire aux dirigeants de :
 la République démocratique du Congo pour dire stop aux menaces de mort et mauvais traitements infligés aux femmes défenseures des droits humains,
 la Syrie pour demander de meilleures installations sanitaires pour les réfugiées,
 du Mexique pour demander justice pour Miriam López, torturée et violée,
 du Honduras pour soutenir des défenseures des droits humains menacés,
 l’Égypte pour dire stop aux violences sexuelles à l’égard des femmes,
 le Bangladesh pour demander justice pour une militante enlevée en 1996 et jamais retrouvée.

Attention, ces actions seront disponibles dès le début de la campagne, soit le 25 novembre. Rendez-vous sur la page Facebook :

https://www.facebook.com/16jours

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris