Pétrole, pollution et pauvreté dans le delta du Niger

Dans leur quête effrénée pour l’accès au pétrole, les entreprises pétrolières présentes au Nigeria ont régulièrement fait abstraction du respect de l’environnement et des droits humains. Pour la majorité des 30 millions d’habitant(e)s du Delta du Niger, les milliards générés par cette exploitation, au lieu d’améliorer leur quotidien, n’ont fait qu’aggraver leur pauvreté.

Imaginez que des entreprises pétrolières nationales et internationales viennent s’installer à côté de chez vous. Vous vous dites : « Super ! L’économie de la région va enfin exploser ». Pourtant, après quelque temps, vous remarquez que l’air que vous respirez, l’eau que vous buvez, la nourriture que vous mangez et les terres sur lesquelles vous cultivez sont infectés et pollués. De plus, les entreprises qui se sont enrichies ne vous offrent aucune compensation financière. Vous pensez : « Impossible, une telle injustice provient sûrement de l’imagination d’un scénariste un peu trop pessimiste ». Et pourtant, cette situation est la traduction du quotidien des habitants du Delta du Niger.

Le Nigeria, un des pays les plus peuplés d’Afrique, est aussi l’un des plus pauvres. État indépendant depuis les années 60, il est considéré comme étant le seul pays du monde disposant d’importantes ressources pétrolières à présenter un déficit budgétaire. À peine un quart de la population bénéficie des revenus du pétrole.



QUI SONT LES COMPAGNIES PÉTROLIÈRES ?

JPEG - 7.4 ko
Torchères dans le delta du Niger
Depuis de nombreuses années, les habitants du delta du Niger affirment que la combustion en torchères porte gravement atteinte à leur qualité de vie et présente un risque pour la santé.
©Third Party

Dans le delta du Niger, les acteurs de l’industrie pétrolière sont à la fois l’État nigérian et les filiales de compagnies multinationales. Shell Petroleum Development Company (Shell), une filiale de Royal Dutch Shell, est le principal exploitant au sol. La majorité des cas portés à la connaissance d’Amnesty International et sur lesquels l’organisation a enquêté sont liés à cette compagnie. L’industrie pétrolière a une forte visibilité ; à elle seule, Shell opère sur plus de 31 000 kilomètres carrés.
Les fuites de pétrole, le torchage, le déversement des déchets,.. ont des conséquences désastreuses sur les communautés locales et l’environnement.



JPEG - 24.3 ko
Le sol est pollué par le pétrole à Iwhrekan, au Nigeria
Kadir van Lohuizen/NOOR

Amnesty International lance une action et demande à SHELL de nettoyer les zones polluées. Cette entreprise doit prévenir et informer les communautés locales des conséquences de la production pétrolière.

Dans un premier temps, Amnesty International demande au nouveau dirigeant de Shell, M. Peter Voser, pendant les 100 premiers jours de son mandat, de rendre publiques les informations concernant l’impact des opérations de Shell au Nigeria, et de s’engager formellement à assainir les opérations de Shell dans le delta du Niger. M. Peter Voser a commencé au poste de directeur exécutif de Shell le 1er Juillet 2009. Ses 100 jours arrivent à échéance le 8 octobre.

Le mercredi 30 septembre Amnesty International est allé manifester devant le Siège social de Shell.
Nous somms allés mettre l’accent de manière ludique et visuelle sur les problèmes de droits humains provoqués par la compagnie. Dès 6.30h, nous avons préparé une affiche géante, la bougie gonflable et un cadeau symbolique, devant le siège de Shell. À 7.30h, nous avons distribué des rapports au personnel de Shell arrivant au travail.

JPEG - 5.3 ko
JPEG - 5.3 ko
JPEG - 5.6 ko
JPEG - 5.3 ko








UN IMPACT SUR LES DROITS HUMAINS

Aujourd’hui encore, nous ne savons pas exactement l’étendue des dégâts causés sur les populations et sur l’environnement. Ce qui sûr, c’est que la pollution a affecté le sol, l’eau, l’air, et a favorisé les atteintes au droit à la santé et à un environnement sain ainsi qu’au droit de gagner sa vie par son travail. Ce fléau touche des centaines et milliers de personnes et en particulier les populations les plus pauvres et ceux qui vivent de la pêche et de l’agriculture.

Quelques conséquences de la pollution due au pétrole dans le Delta du Niger

  Les poissons meurs, leurs œufs et leurs sources de nourriture sont détruits.
  Le matériel de pêche est détérioré.
  Les sols deviennent, à long terme, moins fertiles et donc forcément la productivité baisse.
  Les habitants ont de nombreux problèmes de santé (problèmes respiratoires, lésions cutanées, maux d’estomac,…)

JPEG - 20.2 ko
Déversement de pétrole à Ikarama
Cette photographie a été prise par Amnesty International huit mois après une fuite de pétrole dans le delta du Niger.
© Amnesty International




« Si on veut aller pêcher, il faut pagayer environ quatre heures le long de plusieurs rivières, avant de trouver un endroit où on peut attraper des poissons et où il y a moins de déversement […] Certains des poissons qu’on attrape sentent le pétrole brut quand on les ouvre ». Un pêcheur de Bodo




JPEG - 19.3 ko
Un pêcheur près de son canoë à Goi, pays ogoni, Nigeria, 28 janvier 2008.
© Kadir van Lo
huizen



«  À cause de l’exploration pétrolière, on ne peut plus pêcher […] Nous vivons l’enfer de la faim et de la pauvreté. Les plantes et les animaux grandissent mal, les poissons ont été tués… » Jonah Gbemre, communauté iwerekhan, zone sud du gouvernement local d’Ughelli (État du Delta), avril 2008.




Shell — Delta du Niger — campagne dignite Amnesty Belgique
envoyé par AmnestyBE. - L’actualité du moment en vidéo.

PAS D’ACCÈS À L’INFORMATION

À l’heure actuelle, les communautés locales n’ont toujours pas accès aux informations concernant les conséquences de l’exploitation pétrolière sur leur mode de vie. Il est important que ces personnes puissent bénéficier d’un environnement sain et accéder à la justice pour se faire dédommager pour les torts subis.

CE QU’AMNESTY DEMANDE


Un environnement sain est un droit humain !
Nous appelons le gouvernement du Nigeria à réglementer les activités des entreprises. Celles-ci doivent rendre des comptes et communiquer ouvertement et régulièrement sur l’impact de leurs activités. La région doit être purifiée au plus vite, en demandant l’opinion les communautés affectées.

Nous demandons aux entreprises pétrolières, et particulièrement à Shell, qui est le principal opérateur dans la région, d’assumer leurs responsabilités et de nettoyer les zones polluées.
Shell dispose d’un code de conduite en matière de droits humains et participe à diverses initiatives volontaires en la matière. Après les promesses, il est temps de passer aux actes !



ACTION : Amnesty International Suisse dénonce une tragédie des droits humains


La Section suisse d’Amnesty International a attiré l’attention sur la tragédie des droits humains dans le Delta du Niger en organisant une action de protestation devant une station Shell à Berne le 30 juin 2009.

La Section suisse d’Amnesty International a attiré aujourd’hui l’attention des clients de Shell sur les violations des droits humains et la pollution de l’environnement au Nigéria, lors d’une action devant une station Shell à Berne. Des cartes postales adressées au gouvernement nigérian et au nouveau CEO de Shell, le Suisse Peter Voser, ont été distribuées aux passants. Une lettre ouverte et une pétition en ligne appellent Shell à informer de façon transparente et ouverte sur la situation dans le Delta du Niger et à assumer enfin ses responsabilités pour le respect des droits humains. Des actions similaires seront menées ces prochains mois en Suisse et dans le monde entier.

Pour avoir accès aux autres photos de cette action cliquez ici




INTERVIEW

Rencontre avec Philippe Hensmans, directeur d’Amnesty International Belgique Francophone. Il nous parle du Nigeria et de l’action d’Amnesty concernant ce pays.

PDF - 1014.3 ko

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris