Les droits de l’enfant à travers le monde

Qu’en est-il de la situation des droits de l’enfant à travers le monde après l’adoption le 20 novembre 1989 de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) ?
Voici un bref aperçu de la mise en oeuvre des droits de l’enfant dans le monde et en Belgique qui se fonde sur plusieurs rapports et études de différentes organisations.

Un texte contraignant, mais...

La Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) a beau être un texte juridiquement contraignant, la situation des droits de l’enfant à travers le monde montre que les objectifs des rédacteurs de la Convention sont loin d’être réalisés.

Selon l’organisation Save the Children, plus de la moitié des enfants à travers le monde (soit plus de 1,2 milliard d’enfants) risquent de sortir prématurément de l’enfance.

Les principales raisons liées à cette situation de privation de l’enfance incluent la pauvreté, les problèmes de santé, les conflits, la violence extrême, la discrimination à l’égard des filles, le mariage des enfants, les grossesses précoces, la malnutrition, la privation d’éducation ou encore le travail des enfants.

Plus globalement, l’organisation KidsRights estime, dans son rapport annuel 2019, que partout dans le monde, les enfants continuent de subir des discriminations, leur intérêt supérieur n’est pas suffisamment pris en compte et ils ne sont souvent pas inclus dans la prise de décision sur des questions les concernant.

Les enfants vulnérables et marginalisés tels que les filles, les enfants réfugiés, les enfants migrants, les enfants LGBTI, les enfants en situation de handicap, les enfants en situation de rue ou les enfants autochtones, en particulier, continuent de voir leurs droits bafoués ou insuffisamment respectés.

Néanmoins, il faut souligner les améliorations continues en matière de droits de l’enfant depuis ces 20 dernières années. En effet, un mouvement en faveur des droits de l’enfant ne cesse de prendre de l’ampleur partout dans le monde, et ce, principalement en 2019 où nous fêtons, le 20 novembre prochain, le 30e anniversaire de la Convention !

Le rapport 2019 sur l’enfance dans le monde de Save the Children met en évidence des avancées considérables envers les droits de l’enfant depuis l’an 2000. La situation générale des droits de l’enfant s’est améliorée dans 173 pays des 176 pays classés dans leur rapport, ce qui prouve que ces pays ont mis en oeuvre et concrétisés les droits de l’enfant. D’énormes progrès ont été faits, par exemple en matière de mortalité infantile en réduisant considérablement la mortalité des enfants de moins de 5 ans à travers le monde.

La situation des droits de l’enfant à travers le monde entre violations et avancées

Depuis 2017, Save the Children établit annuellement un indice de privation de l’enfance en se fondant sur l’étude de plus de 170 pays dans le monde. En 2019, ce sont Singapour, la Suède et la Finlande qui sont respectivement en tête du classement des pays dans lesquels l’enfance est la moins menacée. Au total, dans les 10 premiers pays du classement nous retrouvons 8 pays d’Europe occidentale, dont la Belgique en 10e position, la Corée du Sud et Singapour. Ces pays ont des scores élevés notamment en termes de santé, d’éducation et de protection de l’enfant.

À l’inverse, en bas du classement, nous retrouvons 8 pays d’Afrique centrale et de l’Ouest avec le Tchad, le Niger et la République centrafricaine fermant la marche. Cela est notamment dû à la forte présence des conflits armés et de l’extrême situation de pauvreté dans ces pays. Le développement émotionnel, social et physique de l’enfant est alors menacé.

Même si les États-Unis (qui n’ont pas ratifié la Convention internationale des droits de l’enfant), la Chine et la Russie figurent parmi les pays les plus puissants du monde sur les plans économique, militaire et technologique, ces pays ne figurent pas en très bonne position dans le classement. Ils se classent loin derrière la plupart des pays d’Europe occidentale.

De manière générale aujourd’hui, un enfant sur quatre est privé de son droit à l’enfance, un droit lui permettant de grandir, d’apprendre et de jouer sans danger. Ces « enfances volées » se concentrent davantage dans des zones de conflit où les droits humains y sont bafoués quotidiennement.

Concernant les violations des droits de l’enfant, des droits sont plus sujets que d’autres, notamment en ce qui concerne le domaine de la santé, l’accès à l’éducation et par conséquent le travail des enfants et l’exploitation des enfants de manière générale.

Sais-tu, par exemple, que...

  • chaque minute, 23 filles de moins de 18 ans sont mariées de force dans le monde ;
  • environ 152 millions d’enfants entre 5 et 17 ans sont victimes de travail des enfants ;
  • environ 238 millions d’enfants âgés de moins de 5 ans souffrent de malnutrition ;
  • près de 385 millions d’enfants vivent dans l’extrême pauvreté ;
  • toutes les cinq secondes dans le monde, un enfant de moins de 15 ans meurt ;
  • près de 50 millions d’enfants dans le monde ont été déracinés en migrant à travers des frontières ou en étant déplacés de force. Plus de la moitié d’entre eux ont dû fuir la violence et l’insécurité ;
  • chaque jour, 1,8 milliard d’enfants de moins de 15 ans respirent un air si pollué que leur santé et leur développement sont gravement mis en danger.

Face à ces chiffres, il est indispensable de mettre en oeuvre des mesures afin de concrétiser les droits de l’enfant partout dans le monde et particulièrement en termes de droit à la santé, à l’éducation et à la protection.

Et justement, à ce sujet, Save the Children souligne quelques exemples de mesures mises en oeuvre en faveur des droits de l’enfant. Par exemple :

  • l’Éthiopie qui a nettement fait baisser la prévalence du retard de croissance, en menant un ensemble d’interventions visant à améliorer la nutrition des enfants ;
  • le Mexique qui a grandement diminué la proportion d’enfants impliqués dans le travail d’enfants en investissant dans l’éducation et dans la réduction de la pauvreté ;
  • ou encore la Colombie qui réalise de belles avancées dans la réduction de la violence à l’égard des enfants, grâce à des investissements publics dans la sécurité et à des programmes destinés aux jeunes à risque.

Source : Save the Children, Agir dès aujourd’hui pour des vies meilleures. Rapport sur l’enfance dans le monde 2019, 2019 ; UNICEF ; Bureau international du travail ; Organisation mondiale de la santé ; Banque mondiale ; Groupe interinstitutions des Nations Unies.

Et en Belgique, qu’en est-il ?

Le Comité des droits de l’enfant des Nations Unies, chargé de veiller à la bonne application de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE), a rendu ses dernières observations concernant la Belgique, très récemment, en février 2019. Même si les observations du Comité des droits de l’enfant n’ont pas de force obligatoire, elles sont une référence et peuvent servir de leviers pour exiger une meilleure application des droits de l’enfant en Belgique. Les citoyens et les enfants peuvent également s’appuyer sur celles-ci pour faire valoir leurs droits et/ou revendiquer de meilleures pratiques au quotidien.

Le Comité des droits de l’enfant estime donc que des mesures urgentes doivent être prises au sujet des enfants en situation de handicap, mais également dans le domaine de la santé mentale, du niveau de vie, de l’éducation, des enfants en situation de migration et notamment des enfants non accompagnés et de l’administration de la justice.

Ainsi, même si la Belgique se situe en bonne position dans les classements internationaux en matière de respect des droits de l’enfant, de nombreuses mesures doivent encore être mises en oeuvre sur diverses thématiques !

Sais-tu, par exemple que :

  • la Belgique a un des taux de pauvreté infantile les plus hauts d’Europe : 17,4 % des enfants et des jeunes de 0 à 15 ans et 19,5 % pour les 16 à 24 ans ?
  • une étude de Greenpeace sur la qualité de l’air dans 222 écoles montre que dans 61 % des cas, la qualité de l’air à l’entrée de l’école est préoccupante, voire extrêmement mauvaise ?

Ainsi, comme tu peux le constater, la situation des droits de l’enfant à travers le monde et en Belgique se trouve entre violations des droits de l’enfant et avancées vers un monde plus respectueux de leurs droits ! Et chaque jour, depuis 1989, de nombreuses organisations et personnes se dévouent en faveur de la mise en oeuvre effective des droits de l’enfant partout dans le monde. Face aux violations, des progrès constants doivent être faits en faveur des droits de l’enfant.

Pour en savoir plus

Découvre notre matériel pédagogique concernant la situation des enfants à travers le monde

Toutes les infos
Toutes les actions

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris