Oxfamnesty 2022 Discrimina’non !

En 2022, c’est la lutte contre les discriminations qui a été mise en avant lors de la Journée Oxfamnesty. Près de 250 jeunes militant·e·s et enseignant·e·s ont participé à cette journée d’échange et d’action destinée aux groupes-écoles Amnesty et Jeunes Magasins-Oxfam.
Retour en images sur cet événement riche en échanges et émotions !

Parlons discrimination !

Parler de la discrimination revient à évoquer plein de violations des droits humains car comme tu t’en doutes, il existe une multitude de discriminations qui se fondent sur différents critères et ont un impact sur de nombreux droits humains.

Tu peux subir des discriminations en raison de ta couleur de peau, ton sexe, ton genre, ton orientation sexuelle, ta religion, ton poids, ton âge, ta situation financière, etc... Encore aujourd’hui, même si la discrimination est interdite par la loi en Belgique, ainsi que dans de nombreux textes internationaux comme la Déclaration universelle des droits de l’homme, énormément de personnes continuent d’être victimes, tous les jours, de discriminations.

Mais de nombreuses personnes et organisations luttent aussi quotidiennement pour faire changer les choses en la matière car « nous naissons tous libres et égaux en dignité et en droits » et il est inacceptable qu’un individu soit traité d’une manière défavorable par rapport à un autre, à cause d’un critère physique, culturelle, etc.

La discrimination est généralement cachée, dissimulée, voire parfois même inconsciente. Elle tire souvent son origine de stéréotypes et préjugés ancrés profondément dans notre société.

Lors de la Journée Oxfamnesty, organisée le 20 avril 2022 à Charleroi, la plupart des activités proposées visaient donc à déconstruire certains stéréotypes et préjugés à l’origine de certaines discriminations. Différents types de discrimination ont été abordés et des outils ont été proposés pour les combattre !

Et pour conclure la journée, l’ensemble des participant·e·s a envoyé un message fort aux autorités belges en brandissant une bannière et des pancartes pour exiger qu’elles mettent fin au profilage ethnique. La photo de l’action a ensuite été diffusée sur les réseaux sociaux.

Le programme de la journée en bref

Durant cette journée, les jeunes militant·e·s d’Oxfam et d’Amnesty ont participé à différents ateliers portant à chaque fois sur un type spécifique de discrimination : la grossophobie, le racisme, l’homophobie, l’âgisme, le sexisme, le profilage ethnique, la pauvrophobie...Tant de sujets essentiels à aborder !

Amnesty et Oxfam se sont entourés d’intervenant·e·s venant de différentes organisations pour animer ces ateliers : l’asbl Magma, Plan international Belgique, Le Monde selon les femmes, l’organisation Fat Friendly, ou ATD Quart Monde.

Lors des ateliers, les jeunes militant·e·s ont pu en apprendre davantage sur différentes formes de discriminations en débattant et en agissant sur ces problématiques via des jeux, des mises en situation, la création de slogans et d’affiches, des débats mouvants, etc.

Un atelier rap, animé par le rappeur Grégory Monfort, était également proposé. Il a permis de montrer que les mots peuvent servir à se défendre en inventant des formules de défense verbale pour se faire respecter ou réagir face à une discrimination.

Tous les jeunes activistes ont aussi participé à un théâtre forum organisé par la compagnie T’OP ! Théâtre de l’Opprimé. Certain·e·s ont pu monter sur scène et rejouer certaines scènes pour dénoncer les discriminations et se défendre face au sexisme, à l’homophobie et au racisme.

Des cercles d’échange ont aussi permis aux participant·e·s de discuter de leurs pratiques et actions dans leurs groupes ainsi que de leur engagement.

Remise du Prix Amnesty Jeunes des droits humains

Cette journée était également l’occasion d’annoncer le résultat du Prix Amnesty Jeunes des droits humains et de le remettre à la gagnante... C’est Maïté Meeus, créatrice du compte Instagram « Balance Ton Bar » qui recueille et publie anonymement les témoignages des victimes d’agressions sexuelles dans les bars de Bruxelles, qui a remporté ce prix cette année.

Le Prix Amnesty Jeunes des droits humains récompense des personnes fortes et engagées en faveur des droits humains. Il est attribué par de jeunes militant·e·s d’Amnesty à une personne ou à un groupe de personnes de 35 ans maximum et vivant en Belgique, pour la qualité d’une action en faveur des droits humains.

L’objectif de ce prix est également d’impliquer les jeunes dans les activités d’Amnesty International et de leur faire prendre conscience de leur impact potentiel sur des décisions prises par l’organisation.

Dès septembre 2021, les élèves des groupes-écoles Amnesty ont ainsi été sollicité·e·s pour proposer des candidat·e·s pour ce prix, et les membres de ces groupes ont ensuite voté pour les personnes de leur choix parmi sept finalistes présélectionné·e·s par un comité de sélection d’Amnesty.

Ce prix qui a été remis à Maïté Meeus à la fin de la Journée Oxfamnesty vient récompenser son combat contre les violences sexuelles dans les bars qui touchent tout particulièrement les jeunes.

C’est sous un tonnerre d’applaudissements qu’elle a reçu son prix et a prononcé un discours inspirant.

Aujourd’hui, #BalanceTonBar fait partie des mouvements qui n’en finissent plus de faire entendre leurs voix et nous rappelle qu’ensemble, on est plus fort·e·s !

Stop au profilage ethnique !

Quand la police contrôle ou arrête une personne en raison de son apparence et non de ses agissements, on parle de profilage ethnique. Le profilage ethnique est une forme de discrimination, interdite par la loi. Il est stigmatisant et peut contribuer à renforcer des préjugés pesant sur les minorités ethniques.

En pratique, malheureusement, le profilage ethnique existe toujours en Belgique.

Pour conclure la journée, nous avons donc décidé de faire pression ensemble sur le gouvernement belge pour lui demander de prendre des mesures efficaces pour mettre fin au profilage ethnique en Belgique.

Comment ? En organisant une « action photo » lors de laquelle les participant·e·s ont brandi une bannière et des pancartes à l’attention du gouvernement belge. La photo de l’action a ensuite été diffusée sur les réseaux sociaux en taguant la ministre belge de l’Intérieur.

Un grand merci à toutes les personnes qui ont participé à cette journée riche en émotions et en débat  !

Pour retrouver toutes les photos de la journée

Pour découvrir une courte vidéo sur la journée réalisée et montée le jour-même

Pour en savoir plus sur le Prix Amnesty Jeunes

Photos : © Éric Rousseau

Toutes les infos
Toutes les actions

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris
2022 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit