Journée sur le genre à l’IATA avec Amnesty International

Le lundi 30 avril 2018, le groupe-école Amnesty de l’IATA à Namur a organisé avec le programme jeunesse d’Amnesty une journée de sensibilisation à la question du genre, aux discriminations liées au genre et aux droits sexuels et reproductifs pour tous les élèves de 5e secondaire de l’école.
Une journée stimulante, pleine d’activités et de débats. À refaire !

Si Amnesty International a été sollicitée pour assurer des ateliers sur les droits sexuels et reproductifs dans des classes de l’Institut d’enseignement des Arts Techniques Sciences et Artisanats (IATA) et réfléchir à l’organisation d’une journée de sensibilisation sur le genre dans cette école, ce n’est pas un hasard !
Les élèves du groupe-école de l’IATA ainsi que leurs professeurs avaient participé à notre journée Oxfamnesty "Non mais genre...." en janvier dernier et avaient adoré le concept. Ils ont donc décidé d’organiser un évènement similaire dans leur établissement dans le cadre d’une journée citoyenne.

Les droits sexuels et reproductifs, c’est quoi au juste ?

Tout le monde doit pouvoir faire ce qu’il veut de son corps sans aucune contrainte, discrimination, ni violence. Chaque individu a le droit de choisir son partenaire, d’avoir un enfant ou non, de vivre à l’abri de la violence sexuelle et de bénéficier d’un accès total aux soins de santé et à l’information.

Ces droits sont ce que l’on appelle les droits sexuels et reproductifs. Mais ce n’est pas parce qu’ils ont un nom que tout le monde les connait : partout dans le monde, les droits sexuels et reproductifs sont bafoués et ignorés.

Il est donc important de savoir de quoi onn parle concrètement quand on parle de droits sexuels et reproductifs.

Les droits sexuels et reproductifs regroupent les droits suivants :

  • Droit de disposer librement de son corps
  • Droit de choisir son ou sa partenaire, de se marier ou non, avec qui on souhaite
  • Droit de vivre sans subir de discrimination en fonction de son orientation sexuelle
  • Droit de choisir si, quand et avec qui on désire avoir des rapports sexuels
  • Droit de choisir si, quand, avec qui et comment on désire avoir des enfants
  • Droit à la protection contre les violences sexuelles
  • Droit d’avoir accès aux soins et à l’information en matière de sexualité et de procréation.

Ce sont des droits humains. Il n’existe pas de convention ou de traité international qui soit juridiquement contraignant et spécialement dédié aux droits sexuels et reproductifs. Ce terme renvoie en fait à des droits fondamentaux reconnus un peu partout dans de nombreux textes de lois et traités de l’ONU. Malgré leur apparition récente dans les débats internationaux, il ne s’agit donc pas de droits nouveaux, mais bel et bien de droits humains reconnus par la communauté internationale.

Tu veux en savoir plus sur cette thématique, c’est par ici que ça se passe

Une journée de jeux, de débats, de réflexions et d’actions

Au programme de cette journée : des animations sur les droits sexuels et reproductifs et sur le genre assurées par des animateurs bénévoles d’Amnesty, des petits ateliers ludiques sur le même sujet créés par les élèves du groupe-école Amnesty, et une projection du film « Noces » suivie d’un long et vif débat.

Après un mot d’introduction de Madame Bailleux, sous-directrice, et de Madame Humblet, enseignante responsable du groupe-école Amnesty de l’IATA, l’ensemble des élèves a été réparti en sous-groupes pour participer d’une part à une animation d’Amnesty sur les droits sexuels et reproductifs et d’autre part à des ateliers organisés par les membres du groupe-école.

L’animation d’Amnesty consistait à définir avec les élèves les droits sexuels et reproductifs et à susciter le débat autour de ces droits à travers plusieurs activités interactives. En fin d’animation, des pistes d’actions ont été proposées aux élèves qui voulaient aller plus loin. Pendant près de 2h, les élèves ont participé activement aux activités proposées et sont passés à l’action. Notons que les élèves étaient déjà très bien informés sur la question du genre, ce qui a rendu les échanges encore plus fructueux et intéressants.

Retour en images





Ensuite, divers ateliers, animés par des élèves membres du groupe-école Amnesty de l’IATA, sur différents thèmes, ont été proposés aux élèves. Ces derniers ont ainsi pu assister à un débat mouvant sur base d’affirmations comprenant des préjugés, à une scène de violence conjugale factice où ils devaient résoudre le problème sans avoir recours à la violence, à un atelier dans lequel ils devaient modifier une publicité sexiste en affiche en retirant tous les clichés, etc. Pour ces ateliers, les élèves-animateurs et les élèves-participants n’ont pas manqué d’imagination !





Enfin, après leur pause de midi, les élèves ont été rassemblés tous ensemble pour assister à la projection du film « Noces ». Ce film est inspiré de faits réels, il raconte le parcours de Zahira, jeune belgo-pakistanaise qui se voit imposer un mariage traditionnel alors qu’elle n’a absolument rien demandé du haut de ses dix-huit ans. Une histoire poignante qui, comme vous l’aurez compris, a suscité un vif débat après la projection.

Toutes nos félicitations aux organisateurs de cette journée qu’ils soient élèves ou professeurs pour la mise en oeuvre de cette journée et son bon déroulement. Un grand merci aussi à nos animateurs de s’être rendus sur place pour sensibiliser un peu plus encore tous ces citoyens de demain.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris