Shawkan : une vidéo pour continuer à se battre !

Pauline Beugnies et Jean Forest ont réalisé une vidéo pour le trentième anniversaire de Shawkan qu’il a passé derrière les barreaux.
Un travail sincère et poignant, que nous vous invitons à diffuser au maximum.

Shawkan, emprisonné pour avoir pris des photographies

Mahmoud Abu Zeid, plus connu sous le nom de Shawkan, est un photoreporter égyptien. Le 14 août 2013, il a été arrêté pendant qu’il photographiait une manifestation au Caire en Égypte. Ce jour-là, la répression a été très forte, des centaines de personnes sont décédées sous les coups et les tirs des forces de l’ordre. Lorsque les policiers ont identifié Shawkan comme étant un journaliste, ils l’ont battu et arrêté, en même temps que plusieurs centaines d’autres personnes.

Depuis cette date, Shawkan est enfermé en prison et attend son procès, qui est constamment repoussé. Il est accusé “d’appartenance à un groupe interdit”, en référence aux Frères musulmans, mais aussi de “meurtre”, de “dégradation de biens privés et publics” et de “détention d’armes à feu et d’armes blanches”, alors que Shawkan n’était armé que de son appareil photo. Jusqu’ici, pas assez d’éléments ont été réunis pour prouver sa culpabilité. En réalité, il est un prisonnier d’opinion et risque la peine de mort pour avoir fait son travail.

Il faut savoir que l’état de santé de Shawkan est très préoccupant : il est atteint de l’hépatite C et ne reçoit toujours pas de traitement médical. Sa famille a demandé maintes fois sa libération pour raison de santé au procureur, en vain.

Une vidéo pour faire entendre sa voix

Le 10 octobre 2017, Shawkan a fêté ses 30 ans en prison. Pour l’occasion, Amnesty International Belgique francophone a lancé une courte vidéo, qui rassemble les photos de Shawkan et de la photographe belge Pauline Beugnies. La vidéo a été animée par le réalisateur Jean Forest.

C’est un témoignage sincère et poignant sur la génération de Shawkan et de Pauline, qui paient le prix fort de la liberté d’expression. Tous deux sont des jeunes photographes, l’un égyptien, l’autre belge. Tous deux ont vécu de l’intérieur les manifestations qui ont fait trembler le pays entier. Tous deux ont vécu le revers de ces évènements et le désenchantement qui a suivi en Égypte. Mais Shawkan est en prison, sans procès, depuis 2013. Leurs photographies illustrent le cri poussé par la jeunesse, cette jeunesse exigeant le changement, la démocratie, le respect des droits humains, et dont le cri est resté en suspens, tandis que le pays est tombé sous le joug d’un énième régime autoritaire.

Nous t’invitons à partager cette vidéo, à parler du cas de Shawkan à ton entourage et à demander sa libération immédiate et sans condition. Notre mobilisation peut faire changer les choses.

Pour signer notre pétition en faveur de Shawkan

Pour commander des cartes-actions en faveur de Shawkan

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris