Nos stagiaires civiques en action !

Ça y est, le stage civique à nos côtés de 7 élèves du secondaire touche à sa fin.
Lors de leur stage, ces élèves ont créé une animation sur la liberté d’expression.
Le challenge ? La tester devant d’autres élèves.
Ils l’ont fait à l’Institut Diderot devant une classe de 4e secondaire.
Retour en images sur cette animation.

Après le trac des premiers instants, nos stagiaires se sont détendus et ont pleinement joué leur rôle d’animateurs avec plaisir.

Tout a commencé, après les présentations, par un rappel de ce que signifie le droit à la liberté d’expression.

Puis une première activité consistait à présenter sur une ligne du temps quelques évènements ou textes importants pour la reconnaissance de la liberté d’expression.

Après cette première activité de repérage dans le temps, ils ont testé les connaissances des élèves sur la liberté de la presse dans le monde qui est un bon indicateur du respect ou non de la liberté d’expression dans un pays. À l’aide de cartons de couleur, les élèves devaient voter en indiquant leur opinion sur la situation de chaque pays cité. Et les votes ne reflétaient pas toujours la réalité. Loin de là... ce qui a permis de débattre sur la situation de la liberté de la presse dans tel ou tel pays.

Ensuite place à une mise en situation avec un jeu de rôle mettant en scène un procès dans un pays imaginaire. Au coeur de cette affaire : un jeune citoyen accusé de trahison et tentative de coup d’État suite à sa participation à un rassemblement pacifique pour réclamer plus de démocratie.

Les élèves ont été divisés en petits groupes et chaque sous-groupe s’est vu attribuer un rôle à jouer lors du procès : l’accusé, les témoins, le procureur, les avocats. Après un temps de préparation en sous-groupe, place au procès ! Nos animateurs jouaient quant à eux le rôle des juges afin de veiller au bon déroulement de l’audience.







Tout le monde a joué le jeu et après un temps de débriefing et de débat, nos animateurs ont dévoilé que pour créer ce jeu de rôle ils s’étaient inspirés d’une histoire vraie, celle de Yves Makwambala, un jeune congolais qu’ils avaient eu la chance de rencontrer et d’interroger lors de leur stage civique.

Ils ont pu montrer une courte vidéo tournée lors de cette rencontre puis répondre aux questions des élèves au sujet de Yves Makwambala.


Pour conclure, nos animateurs ont parlé de différentes propositions d’actions pour lutter contre les violations du droit à la liberté d’expression et soutenir des prisonniers d’opinion.



Un grand bravo à nos animateurs en herbe et à la classe de 4e secondaire qui a participé avec enthousiasme à cette animation.

Pour en savoir plus sur ce projet de stage civique

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris