Malala : une icône est née ?

As-tu déjà entendu parler de Malala ? Cette jeune pakistanaise de 16 ans qui milite pour l’accès à l’éducation pour tous, et en particulier des filles, et qui dénonce l’extrémisme des talibans, est devenue une source d’inspiration à travers le monde. Rescapée des talibans, elle a obtenu a seulement 17 ans le prix Nobel de la paix.

L’histoire de Malala est incroyable. Celle qui a frôlé la mort il y a un an ne cesse de faire parler d’elle. Son combat pour l’accès des filles à l’école, sa dénonciation de la violence au Pakistan et sa lutte pacifique surprennent aussi bien qu’ils impressionnent.

Malala Yousufzai © APGraphicsBank

Une petite fille pas comme les autres.

Tout d’abord, Malala Yousafzai habite dans un pays qui n’est pas comme les autres : le Pakistan est un pays affaibli par les guerres et les coups d’Etat ; c’est un pays instable. Depuis plus de 20 ans, des groupes talibans cherchent à contrôler certaines régions, et combattent violemment l’armée, notamment au nord du pays, provoquant des milliers de morts. La situation n’a cessé d’empirer depuis 2007. Dans les régions dominées par les talibans, les violences contre les civils, et plus particulièrement contre les établissements scolaires sont nombreuses. En 2009, il est même interdit aux filles d’aller à l’école.
Dès ses 11 ans ; Malala s’engage dans la lutte pour l’accès à l’éducation pour tous au Pakistan, et dénonce les violences perpétrées par les talibans.

Tout commence par un article d’elle publié sur un blog de la BBC en 2009, dénonçant les crimes commis par les talibans dans la vallée de Swat, au nord du Pakistan. Déjà, Malala est considérée comme une héroïne. Mais sa lutte ne s’arrête pas là : Malala revendique l’accès à l’école pour les filles, et continue à dénoncer les violences des talibans contre la population pakistanaise. En octobre 2012, Malala alors âgée de 14 ans, est victime d’une tentative d’assassinat par les talibans à la sortie de son école : elle est blessée à l’épaule et à la tête, et risque la mort. Finalement transférée au Royaume-Uni, la jeune militante est tirée d’affaire, la presse internationale évoque alors un miracle. Son agression a été lourdement condamnée au Pakistan et à travers le monde.

"Nos livres et nos crayons sont nos armes les plus puissantes"

A peine un an après son agression, son discours devant l’Assemblée générale des Nations Unies le 12 juillet 2013, qui insiste sur l’importance de l’accès des filles à l’éducation, a eu l’effet d’élever Malala au rang des icônes de la paix à travers le monde. Ses paroles feront le tour de la planète. Malgré l’attaque dont elle a été victime, Malala continue son combat, et milite toujours pour l’accès des jeunes filles à l’école , bien qu’elle soit encore menacée de mort par les talibans. A l’occasion de son discours aux Nations Unies, elle remet une pétition signée par 300 000 personnes à Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations Unies, demandant l’accès à l’école pour tous les enfants de la planète d’ici décembre 2015.

Regional Map of Pakistan © Amnesty International

Entre admiration et méfiance

Malgré les menaces qui pèsent sur elle, elle ne se tait pas, au contraire. Les plus hauts représentants politiques saluent son courage et admirent sa détermination. Il est alors peu surprenant que la jeune Pakistanaise soit annoncée comme favorite au prix Nobel de la paix de 2013. Celui-ci sera finalement décerné à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques. Toutefois, Malala reçoit le prix Sakharov pour la liberté de penser du Parlement européen le 10 octobre, qui récompense les militants des droits humains et de la liberté d’opinion, comme Nelson Mandela ou Aung San Suu Kyi. Elle est reçue le 11 octobre à la Maison Blanche où Barack Obama salue son combat en faveur du droit à l’éducation et contre l’extrémisme religieux. Ainsi, à 16 ans, Malala est considérée comme l’une des militantes des droits humains les plus influentes et inspirantes. Par son courage et son activisme, elle a été sans surprise comparée à Benazir Bhutto, Ancienne Premier ministre du Pakistan, militante des droits humains, assassinée en 2007. Pourtant, au Pakistan, certaines voix commencent à critiquer la popularité mondiale de Malala, et parlent même d’un complot. En effet, certains estiment que Malala, par sa grande médiatisation, dresse un portrait très négatif du Pakistan, et qu’elle est manipulée par les pays occidentaux, notamment les États-Unis.

Pourquoi son combat est-il important ?

Malala insiste particulièrement sur l’importance de l’éducation des filles, car elle est consciente du déséquilibre au Pakistan entre hommes et femmes. Les femmes, qui ne peuvent accéder facilement à l’école, sont désavantagées dans leur vie de tous les jours. Le manque d’éducation a des conséquences très importantes, notamment au niveau économique. En effet, quand les filles sont peu ou pas éduquées, elles ne gagnent pas de salaire : elles dépendent alors de leur famille, et se marient tôt. Elles ont des enfants jeunes, et le manque d’instruction et d’information peut être dangereux pour leur santé et la santé de l’enfant. Le message de Malala ne fait que souligner que les femmes sont trop souvent mises à l’écart, et que l’égalité homme-femme est loin d’être atteinte au Pakistan et à travers le monde. L’éducation reste la clé pour les femmes pour dépasser les inégalités, et faire changer les mentalités.

Malala Yousufzai © APGraphicsBank

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris