Une avancée vers la fin des mariages forcés et précoces au Burkina Faso

Lors de son marathon des lettres Écrire pour les droits de 2015/2016, Amnesty International avait appelé à se mobiliser pour soutenir les jeunes filles victimes de mariages forcés au Burkina Faso et exiger des autorités qu’elles mettent tout en oeuvre pour faire respecter la loi et empêcher les mariages forcés.

Plus d’un demi-million de personnes ont agi – et ça a marché ! Le ministère de la Justice au Burkina Faso a confirmé en 2016 l’engagement du gouvernement à éradiquer le mariage précoce et forcé, et a déclaré qu’il s’était senti contraint de le faire après avoir « reçu des lettres, courriels et courriers du monde entier ».

Le gouvernement du Burkina Faso s’est engagé à porter à 18 ans l’âge légal du mariage pour les filles et à faire en sorte que le mariage forcé soit clairement défini dans la législation.

« Je suis très heureuse parce que tant de personnes dans le monde ont pensé aux gens comme nous. » Roseline, jeune fille vivant dans le centre d’accueil de Tema Bokin, Burkina Faso

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris