GAMBIE - JOURNALISTES LIBÉRÉS

La bonne nouvelle

Le 3 septembre 2009, 6 journalistes gambiens incarcérés pour diffamation et sédition ont été relâchés suite à une grâce présidentielle. Le 6 août, Emil Touray (secrétaire général du Syndicat de la Presse gambienne – GPU), Sarata Jabbi Dibba (vice-présidente du GPU), Pa Modou Faal (trésorier du GPU), Pap Saine et Ebou Sawaneh (respectivement éditeur et rédacteur en chef du journal The Point) et Sam Sarr (rédacteur en chef du journal Foroyaa) avaient été condamnés à une peine statutaire de deux ans d’emprisonnement et à une amende de 250 000 dalasi (± 6 600 €). Ils avaient été arrêtés le 15 juin 2009 après avoir publié une déclaration reprochant au président Yahya Jammeh des propos « déplacés » au sujet de l’assassinat non résolu du rédacteur en chef du Point, Deyda Hydara, commis en 2004. Les considérant comme des prisonniers d’opinion, Amnesty International avait demandé leur libération immédiate et inconditionnelle.

La Gambie

CHEF DE L’ÉTAT ET DU GOUVERNEMENT : Yahya Jammeh

PEINE DE MORT : abolie en pratique

POPULATION : 1,8 million

ESPÉRANCE DE VIE : 58,8 ans

MORTALITÉ DES MOINS DE CINQ ANS (M/F) : 129 / 124 ‰

TAUX D’ALPHABÉTISATION DES ADULTES : 42,5 %

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris