Bonne nouvelle : Nasrin Sotoudeh enfin libérée

La défenseure des droits humains iranienne a été libérée hier, après 3 ans d’emprisonnement. Onze militants politiques sont également sortis de prison. Une belle avancée dans un pays qui ne tolère pas l’opposition, mais de nombreuses personnes condamnées pour leur activités militantes pacifiques attendent encore leur libération.

Nasrin Sotoudeh est avocate. Elle défend depuis des années les droits des personnes qui ont été victimes d’injustice en Iran, en Asie de l’Ouest. Depuis plusieurs années, elle travaillait pour le Centre de défense des droits humains dans son pays, quand elle a été arrêtée et emprisonnée. C’était en 2010.

Pourquoi l’a-t-on mise en prison, alors qu’elle menait des activités non violentes, pacifiques, pour aider les personnes qui en avaient besoin ? Officiellement, on l’a accusée de « propagande contre le régime » et « atteinte à la sûreté nationale ». En fait, on ne voulait pas qu’elle continue de dénoncer ce qui allait mal dans son pays, on voulait qu’elle se taise. On l’a donc condamnée à 11 ans de prison et d’interdiction d’exercer son métier.

Nasrin Sotoudeh n’est pas la seule à avoir été mise en prison pour ces raisons. Des dizaines d’autres personnes qu’Amnesty appelle des prisonniers d’opinion sont également détenus en Iran, et dans beaucoup d’autres pays. Ils sont en prison à cause de leurs convictions politiques, religieuses, ou de toute autre raison de conscience. En Iran, les conditions de détention sont souvent difficiles pour les prisonniers d’opinion. Par exemple, le mari et les enfants de Nasrin n’ont pu lui rendre visite que de rares fois. La fille de Nasrin, une adolescente, a également subi des conséquences : on a voulu l’empêcher de voyager librement. Nasrin a alors mené une grève de la faim pendant 49 jours, jusqu’à ce que les autorités décident d’annuler cette décision.

Amnesty International a soutenu Nasrin et d’autres prisonniers iraniens depuis des années. Peut-être avais-tu signé une pétition pour sa libération ! Le 18 septembre, le gouvernement a libéré Narsrin et 11 autres personnes sans donner de raison particulière. C’est une libération inconditionnelle, donc totale. Ce qui est sûr, c’est que les actions d’Amnesty et des autres organisations qui ont soutenu Nasrin y sont pour quelque chose ! La pression continue sur le gouvernement iranien a porté ses fruits. Nasrin Sotoudeh a remercié tous les membres d’Amnesty International qui ont milité en faveur de sa libération. « J’ai été informée de ce que vous avait fait en ma faveur et je tiens à vous remercier vous et tous vos collègues pour votre action  », a-t-elle déclaré.

Pour que d’autres bonnes nouvelles arrivent, continue de te mobiliser pour tous les autres prisonniers d’opinion en Iran et ailleurs ! Chaque voix compte !

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris