Trois femmes sur cinq sont battues, violées... Assez !

Marie Trintignant tuée par Bertrand Cantat. Cette affaire a fait la une des journaux pendant de longues semaines, car elle mettait en cause deux personnalités connues et appréciées du public.

Mais combien d’autres affaires semblables passent tous les jours inaperçues, sans doute jugées tristement banales ?

En France, six femmes meurent chaque mois sous les coups de leurs conjoints. En Belgique, on compte en moyenne près de sept viols par jour (et encore, il ne s’agit que de ceux pour lesquels des plaintes ont été déposées) ! Et dans le monde, trois femmes sur cinq sont battues, violées,
humiliées, ou mutilées au cours de leur vie. Assez !

Cette fois, Amnesty vous demande de briser le tabou d’une réalité que bien souvent nous ne voulons pas admettre. Aidez-nous à mettre fin au scandale
de la violence contre les femmes. Signez notre appel sur internet, affichez votre soutien, agissez autour de vous…

"Je ne sais vraiment pas ce qui m’a décidée, ce soir-là, à appeler la police, mais je dis toujours que je l’ai fait quand je me suis vue nettoyer mon propre sang." Lorraine, une britannique, a été continuellement battue par son compagnon pendant huit ans avant d’en parler à quelqu’un. "Les gens m’ont
demandé pourquoi je ne quittais pas tout simplement mon compagnon, mais [...] j’avais très, très peur de lui. À force, on en arrive à s’habituer, à accepter la chose comme un élément normal de sa vie, on s’adapte, on fait face, on cache son calvaire."

Au Royaume-Uni, les services d’urgence reçoivent en moyenne un appel par minute concernant des actes de violence commis dans la famille. Environ deux femmes par semaine ont été tuées par leur partenaire.

Pour télécharger l’affiche, cliquer ici

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris