Vous avez entre 14 et 18, engagez vous avec Amnesty

Tous les jours, des gens sont mis en prison à cause de leurs idées, de leur
religion, de leur couleur de peau, de leur langue, de leur choix de vie…
Certains sont torturés, ou sont privés de leur droit à un procès juste. Dans plus de 80 pays, la peine de mort existe encore. Il existe un moyen simple et efficace de lutter contre ces injustices ; Amnesty International.

PDF - 182.1 ko

Amnesty, ça marche !

Imen Derouiche (Tunisie), 25 ans, étudiante arrêtée, membre d’un syndicat étudiant, torturée et violée en prison. Libérée suite à une action urgente d’Amnesty ; “Je remercie fortement les jeunes d’Amnesty qui ont été
superbes avec leur soutien, le fait qu’ils nous adoptent pour nous c’est une chose magnifique. C’est vrai que le support d’Amnesty est génial, mais si en plus, tu sais que ce sont des jeunes comme toi qui t’adoptent, qui sont à côté de toi, c’est encore plus magnifique, car un jeune qui soutient un autre, c’est comme ça…c’est super… Je demande aux jeunes d’Amnesty qu’on échange nos amitiés. Car pour moi, ce sont des amis maintenant. Le fait qu’ils aient souffert avec nous, qu’ils nous aient adopté, ils ont supporté avec nous ce qui s’est passé, ce sont de vrais amis. Car c’est dans la souffrance que tu reconnais tes vrais amis. Nous considérons que ce sont de vrais amis, car ils nous ont supporté dans notre souffrance.”

Lim Guan Eng (Malaisie) Condamné à 18 mois d’emprisonnement pour avoir critiqué la manière dont le gouvernement avait traité une affaire dans laquelle un ministre était poursuivi pour viol. Libéré en août 1999.
“Il est malheureux d’être abandonné par ses amis lorsque, même pour une cause juste, on se trouve en prison. Je n’ai jamais perdu espoir car je sais que j’ai des amis à Amnesty International, et que la magie de cette organisation réside précisément dans sa capacité à rassembler des gens du monde entier pour une cause commune, celle de l’humanité et de la dignité de l’être humain (…)”

Antoinette Chahin (Liban) arrêtée, torturée et condamnée à mort au Liban pour un assassinat politique qu’elle n’a pas commis. “Vous étiez ma lumière dans ma sombre prison, vous étiez l’espoir qui m’a incitée à survivre. Je vous remercie du fond du coeur pour votre soutien.”

Affiche téléchargeable ici

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris