Participe à notre campagne sur la reconnaissance faciale

Une campagne pour interdire les technologies de reconnaissance faciale

La campagne Ban the Scan a débuté en janvier 2021 à New York aux États-Unis et vise à s’étendre ensuite à d’autres régions du globe.

La technologie de reconnaissance faciale permet de savoir qui nous sommes, où nous allons et qui nous connaissons. Aujourd’hui, cette technologie est utilisée par la police et des entreprises privées partout dans le monde, d’une manière qui violent souvent nos droits humains.

L’utilisation de systèmes de reconnaissance faciale est une forme de surveillance de masse qui porte atteinte au droit à la vie privée et menace les droits à la liberté de réunion pacifique et d’expression. Elle décuple le risque de racisme lors des opérations policières et menace le droit de manifester.

Pourquoi l’utilisation de ces technologies risque d’augmenter le racisme ? Car cette forme de surveillance est susceptible de toucher de manière disproportionnée les personnes racisées, qui subissent déjà de la discrimination et des violations des droits humains imputables à des représentants des forces de l’ordre. De plus, les personnes noires comptent parmi les groupes les plus exposés aux erreurs d’identification par les systèmes de reconnaissance faciale.

Dans la ville de New York, la police utilise la reconnaissance faciale non seulement pour les crimes graves, mais aussi pour lutter par exemple contre les graffitis. Pendant les manifestations de « Black Lives Matter », cette technologie a été utilisée pour identifier et surveiller des personnes qui manifestaient pacifiquement.

La reconnaissance faciale risque ainsi de devenir une arme aux mains des forces de l’ordre contre des communautés marginalisées à travers le monde et d’augmenter les violations des droits humains. C’est la raison pour laquelle Amnesty International a décidé de lancer cette campagne mondiale visant à interdire ces technologies.

Cependant, pour lutter contre l’utilisation de ces technologies et obtenir leur interdiction, les chercheurs et chercheuses d’Amnesty International ont besoin d’énormément de données et notamment d’être en mesure de localiser les caméras utilisées par ces technologies. Ils ont besoin d’un maximum de personnes volontaires et motivées pour les aider.

Rejoins le Réseau Amnesty Decoders

Tu souhaites participer à cette campagne mais tu ne sais pas trop comment ? Rejoins le Réseau Amnesty Decoders et deviens un ou une activiste numérique !

Amnesty Decoders c’est le nom d’une plateforme innovante créée dans le cadre de la campagne Ban the Scan. Elle est destinée à rassembler des personnes bénévoles dans le monde entier qui souhaitent aider les chercheurs d’Amnesty, en utilisant leur ordinateur, tablette, smarphone, à passer au crible des images, des informations et des documents pour lutter contre l’utilisation des technologies de reconnaissance faciale.

Concrètement, si tu rejoins ce réseau, tu vas pouvoir contribuer à géolocaliser les dispositifs de surveillance par reconnaissance faciale installés à New York afin que les habitants sachent exactement où ils se trouvent. On va te demander de visualiser des photos de Google Street View d’intersections de rues de New York et d’indiquer où sont les caméras. Ces données nous serviront à déterminer les lieux où la technologie de reconnaissance faciale est utilisée.

Si tu vois des caméras de vidéosurveillance, il te sera demandé de les noter et de préciser à quoi elles sont attachées, par exemple, des feux de circulation ou des lampadaires. Il te sera également demandé d’identifier le type de caméra utilisée. C’est simple et tu recevras de l’aide pour cela. Si tu ne repères pas de caméra dans la zone qui t’a été attribuée, ce n’est pas un problème car nous avons également besoin de savoir où il n’y a pas de caméras.

Des cartographies de caméras ont déjà été réalisées, notamment par une autre organisation en 2006. Cette enquête a été réalisée par des bénévoles qui arpentaient les rues de New York en comptant les caméras. Avec le réseau Amnesty Decoders, nous proposons quelque chose de similaire, la seule différence c’est que c’est en ligne. Le fait de proposer de participer à cette action en ligne permet d’impliquer des milliers de bénévoles du monde entier et de mener des cartographies plus rapidement et de manière plus complète.

Pour l’instant, le projet mené dans le cadre de cette plateforme se concentre sur la ville de New York aux États-Unis, mais toute personne dans le monde (intéressée, équipée du matériel nécessaire et bénéficiant d’une connexion internet) peut participer à ce projet depuis chez elle car il suffit pour y participer d’avoir un ordinateur, une tablette ou un smartphone et d’avoir envie de contribuer concrètement à cette campagne. Plus tard, d’autres villes et zones dans le monde feront certainement l’objet de projets similaires.

Alors, envie de rejoindre le réseau ? Aucune contribution n’est trop petite ! Si tu souhaites y participer, il suffit de t’inscrire en ligne. Tu auras accès à une vidéo tuto pour te montrer ce qu’il faut faire, tu pourras également t’appuyer si nécessaire sur une section d’aide ainsi sur un forum actif où tu pourras demander de l’aide à nos modérateurs et chercheurs ou discuter avec d’autres activistes numériques bénévoles.

Pour rejoindre le réseau Amnesty Decoders

Toutes les infos
Toutes les actions

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris
2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit