Il est temps de faire payer le Qatar et la FIFA !

La Coupe du monde de la FIFA au Qatar approche à grands pas et les équipes se préparent à concourir pour une place dans l’histoire. L’heure tourne et il est temps pour la FIFA et le gouvernement du Qatar d’indemniser les travailleurs et travailleuses migrant·e·s qui ont été exploité·e·s et abusé·e·s pour rendre cette compétition possible.

Une coupe du monde sous le signe de l’exploitation des travailleur·e·s migrant·e·s

Sans les deux millions de travailleurs et travailleuses migrant·e·s, la Coupe du monde 2022 de football, organisée par la FIFA (la Fédération internationale de football), ne pourrait tout simplement pas se tenir au Qatar, cette petite péninsule arabique, située au bord du golfe persique.

Le Qatar vend un décor de rêve pour cette Coupe du monde. Mais derrière les paillettes, des milliers de personnes migrantes qui travaillent sur les chantiers liés à cet évènement sont maltraitées et exploitées, et des milliers sont mortes en raison de leurs conditions de travail et de vie inhumaines, sans qu’aucune enquête n’ait été menée.

En 2017, une série de réformes du droit au travail a été votée pour mieux protéger les travailleur·se·s migrant·e·s au Qatar, mais dans la pratique, des violations graves de leurs droits continuent.

En mai 2022, une coalition d’organisations de défense des droits humains (dont Amnesty International), de groupes de supporters et de syndicats a lancé une campagne mondiale appelant le Qatar et la FIFA à indemniser les travailleurs et travailleuses migrant·e·s pour les violations des droits humains qu’ils et elles ont subies afin que la Coupe du monde de foot puisse avoir lieu.

Cette campagne a été soutenue publiquement par de nombreuses fédérations nationales de football, des groupes de supporters et plusieurs sponsors de la Coupe du monde de la FIFA.

Un sondage d’opinion mondial, lancé en 2022 par Amnesty International, a également montré que cette campagne était soutenue par la grande majorité du public. Malgré cela, ni la FIFA ni le Qatar n’ont encore répondu.

La FIFA et le Qatar doivent prendre leurs responsabilités

La FIFA a clairement la responsabilité d’agir lorsque des personnes travaillant sur des projets de la Coupe du monde risquent d’être victimes d’abus du travail ou sont victimes d’abus et d’exploitation. Et le gouvernement du Qatar doit empêcher de nouvelles violations des droits des travailleurs et travailleuses migrant·e·s impliqué·e·s dans des projets et services liés à la Coupe du monde sur son territoire.

Le gouvernement du Qatar et la FIFA doivent donc prendre des mesures immédiates et décisives pour empêcher de nouvelles atteintes aux droits des travailleurs et travailleuses migrant·e·s et s’assurer que les personnes migrantes et leurs familles, qui ont souffert pour rendre possible cette Coupe du monde, reçoivent une indemnisation complète et adaptée.

Les conditions de travail et de vie indécentes et inhumaines imposées à ces travailleur·se·s migrant·e·s sont inacceptables. Les droits humains ne doivent pas être hors-jeu ! Le Qatar et la FIFA doivent assumer leurs responsabilités.

À un mois du coup d’envoi, le temps presse. Signe la pétition maintenant et demande au gouvernement du Qatar et à la FIFA de faire ce qui est juste.

Toutes les infos
Toutes les actions

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris
2022 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit