Vente illégale d’armes en Wallonie : cela doit cesser !

En Wallonie, le Ministre-Président joue un rôle crucial dans les décisions sur les exportations d’armes par des entreprises wallonnes. Son action est en principe encadrée par un décret qui indique quelles sont les règles que le gouvernement wallon doit suivre pour accorder des licences d’exportation permettant à des entreprises wallonnes de vendre des armes à l’étranger. Cela fait 10 ans qu’un tel décret est entré en vigueur et que les Ministres-Présidents wallons ne le respectent pas et agissent d’une manière irresponsable face à la vente d’armes wallonnes. Cela doit cesser !

10 ans du décret wallon sur le commerce des armes : un anniversaire des plus sombres

Savais-tu que cela fait déjà 10 ans que le décret wallon relatif à l’importation, à l’exportation, au transit et au transfert d’armes civiles et de produits liés à la défense est entré en vigueur ? C’était en juillet 2012.

Ce décret devait normalement garantir qu’en prenant une décision de refus ou de remise de licence, le gouvernement wallon (et plus précisément le Ministre-Président Elio Di Rupo), responsable de l’application de ce décret, ne se rende pas complice de crimes commis par les entreprises qui ne respecteraient pas ce décret.

Malgré les 10 ans du décret wallon, les résultats de ce décret ne sont pas beaux à voir. Plusieurs entreprises belges de vente d’armes ont continué à vendre leurs armes malgré les refus de licences d’exportations.

La région wallonne, complice de violations des droits humains

Un cas particulier est celui de la FN Herstal. La FN Herstal est une fabrique d’armes belge qui a exporté des armes belges en Arabie saoudite sur la base de licences illégales.

Il faut savoir que l’Arabie saoudite est impliquée dans une guerre sanglante au Yémen depuis 2015. Les crimes de guerre y sont généralisés et les Nations unies sont à court de mots pour décrire les souffrances des populations civiles : « la pire crise humanitaire du monde ». En laissant passer cette vente d’armes dans un pays qui les utilise pour des violations graves du droit international humanitaire ainsi que du droit international des droits humains, la Wallonie s’est donc rendu complice de ces violations.

Malheureusement, le cas de l’Arabie saoudite n’est qu’un exemple de cette irresponsabilité en matière de vente d’armes wallonnes. Des armes belges ont été exportées dans d’autres pays comme l’Égypte, où ces armes sont utilisées à des fins violant les droits humains. C’est pour cela que nous faisons appelle à toi ! Signe cette pétition pour demander au Ministre-Président, Elio Di Rupo, et plus largement au gouvernement wallon qu’il dirige, d’enfin appliquer le décret entré en vigueur il y a déjà 10 ans !

Toutes les infos
Toutes les actions

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris
2022 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit