La Tchétchénie doit libérer Salekh et Ismaïl

Salekh Magamadov et Ismaïl Issaïev, deux jeunes tchétchènes ont été enlevés en février dernier pour avoir exercé leur droit à la liberté d’expression. Les autorités les suspectent d’appartenir à la communauté LGBTI, sans que cela ne soit vérifié. Leur arrestation est sans fondement : avec ton aide, nous pouvons pousser les autorités russes à les libérer.

Une homophobie omniprésente en Russie

Sais-tu qu’aujourd’hui, entre 70 et 80 pays criminalisent les relations entre personnes du même sexe et dans près d’une dizaine de ces pays, elles sont punissables de la peine de mort ?

Le fait d’avoir des relations homosexuelles n’est plus considéré comme un crime en Russie depuis 1993, mais une loi russe interdit depuis 2013 toute « propagande homosexuelle  » et les autorités russes considèrent toujours l’homosexualité comme quelque chose d’anormal.

Une arrestation arbitraire pour avoir exercé leur droit à la liberté d’expression

Le 4 février dernier, Salekh Magamadov et Ismaïl Issaïev, deux jeunes de 18 et 20 ans, ont été enlevés par la police russe puis transférés en Tchétchénie. Ils avaient déjà été arrêtés en mars 2020 pour leur gestion d’une chaîne Telegram « Ossal Nakh 95  », contenant des messages critiquant les autorités et traditions tchétchènes. Libérés en juillet, ils avaient fui cette République du sud de la Russie pour éviter des représailles, notamment en raison de leur orientation sexuelle réelle ou supposée.

Les deux jeunes hommes demeurent incarcérés et les charges pesant contre eux sont motivées par l’exercice de leur droit à la liberté d’expression, notamment en lien avec leur orientation sexuelle et leur identité de genre, réelles ou supposées.

À la suite de leur arrestation arbitraire, les deux jeunes affirment avoir été victimes de torture et autres mauvais traitements. Ils se sont également vu bafouer leur droit à un procès équitable et les autorités leur ont refusé l’accès à un avocat de leur choix.

Une campagne de répression massive contre les personnes perçues comme LGBTI

Depuis de nombreuses années, la Tchétchénie mène une politique de répression massive à l’égard de la communauté des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres, queers et intersexes (LGBTI). Les personnes identifiées par les autorités comme appartenant à cette communauté, ou même supposées comme y appartenant sans que ces accusations soient vérifiées, sont régulièrement enlevées et systématiquement persécutées, victimes de torture et autres mauvais traitements.

Ces pratiques sont intolérables. L’emprisonnement de Salekh Magamadov et Ismaïl Issaïev pour le simple fait d’avoir exercé leur droit fondamental à la liberté d’expression est injuste, et les accusations à leur égard sont sans fondement. Les charges retenues contre eux doivent être abandonnées.

Signe cette pétition et demande à la Russie de cesser les pratiques de torture et autres mauvais traitements à l’encontre Salekh Magamadov et Ismaïl Issaïev et de les libérer immédiatement et sans condition.

Toutes les infos
Toutes les actions

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris
2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit