Stop aux crimes contre l’humanité à l’encontre des Ouïghours

Sous de faux prétextes de sécurité nationale et de combat contre le terrorisme, les autorités chinoises ont surveillé en masse, intimidé, enfermé arbitrairement, torturé de manière généralisée les minorités musulmanes résidant sur leur territoire, en toute impunité.
Appelle la Chine à cesser ces pratiques et à libérer les milliers de personnes innocentes détenues dans les prisons et camps d’internement au Xinjiang.

Une répression inadmissible contre les minorités musulmanes

Depuis des années, les minorités ethniques de confession musulmane vivant dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang en Chine (comme les Ouïghours ou les Kazakhs) sont ciblées et persécutées par les autorités chinoises dans le but de les déraciner, d’éliminer leurs traditions religieuses, leurs pratiques culturelles et leurs langues locales.

Amnesty International a recueilli de multiples preuves et témoignages détaillant les mesures extrêmes prises par les autorités chinoises depuis 2017 à l’encontre de centaines de milliers de personnes appartenant à ces minorités.

Au nom du combat contre le « terrorisme », un système de surveillance de masse ultrasophistiqué a été créé ainsi qu’un vaste réseau de camps d’internement, pour « transformer par l’éducation  », avec comme objectif d’éradiquer toute différence culturelle ou sociale au sein de l’État chinois.

Des crimes contre l’humanité qui ne doivent pas être passés sous silence

En réalité, ces camps d’internement et prisons sont synonymes de tortures et autres traitements inhumains et dégradants à l’égard des personnes détenues. Ces pratiques relèvent de crimes contre l’humanité d’emprisonnement, de torture et de persécution, entres autres, mais aussi de sérieuses violations du droit international des droits humains.

La grande majorité des personnes enfermées est innocente. Voyager à l’étranger pour rendre visite à des proches ou porter des vêtements religieux ne sont pas des raisons pour enfermer massivement et torturer des milliers de personnes ! Visites à l’étranger et croyances religieuses sont des activités légales, pas des crimes internationaux.

Le silence ne doit plus être la norme. Signe la pétition pour demander aux autorités chinoises de libérer immédiatement les personnes innocentes détenues dans les camps d’internement et les prisons au Xinjiang.

Toutes les infos
Toutes les actions

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris
2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit