Il faut abandonner les charges contre Julian Assange

Après avoir été arrêté le 11 avril 2019 à l’ambassade d’Equateur à Londres où il s’était réfugié durant près de sept ans, Julian Assange est actuellement détenu dans la prison de haute sécurité de Belmarsh, au Royaume-Uni.
Les États-Unis demandent son extradition, c’est-à-dire qu’ils demandent à ce que Julian Assange leur soit remis afin de pouvoir le juger.
Amnesty International estime que les charges qui pèsent contre lui dans le cadre de son travail avec Wikileaks devraient être abandonnées et qu’il ne devrait pas être extradé ou renvoyé vers les États-Unis.

Julian Assange est emprisonné pour avoir fait usage de son droit à la liberté d’expression et d’information

Julian Assange est poursuivi suite à la publication d’informations secrètes en 2010 dans le cadre de son travail avec Wikileaks, organisation non-gouvernementale dont l’objectif est de révéler des documents confidentiels que certaines autorités tentent de cacher. Il s’agissait notamment de documents relatant les dérives commises par certaines États et qui peuvent pour certains révéler de véritables crimes de guerres, infractions parmi les plus graves. Après sept années passées à l’Ambassade équatorienne à Londres, il a finalement été arrêté en avril 2019.

Le maintien en détention de Julian Assange s’effectue dans le cadre de la demande d’extradition faite par les États-Unis. Accusé d’espionnage, il est poursuivi pour n’avoir ni plus ni moins réalisé un travail journalistique.

Les droits fondamentaux de Julian Assange en danger

Menacé d’extradition vers les États-Unis, Julian Assange risque une grave atteinte à ses droits humains. En effet, il pourrait alors être détenu dans des conditions qui s’apparentent à de la torture et à d’autres mauvais traitements, comme le maintien prolongé à l’isolement. De plus, en raison de la campagne publique ciblée contre lui par des hauts représentants du gouvernement américain, son droit à un procès équitable, c’est-à-dire à un procès juste, et à la présomption d’innocence, c’est-à-dire à être considéré comme innocent tant que le contraire n’a pas été prouvé par une décision de justice, pourraient être gravement atteints.

Amnesty International s’oppose fortement à l’extradition ou à tout autre renvoi de Julian Assange vers les États-Unis, en raison des risques encourus pour ses droits humains fondamentaux.

De plus, le droit international interdit de transférer une personne vers un pays où elle risque de subir de graves atteintes à ses droits fondamentaux.

Amnesty International demande d’ailleurs depuis plusieurs mois au Royaume-Uni de ne pas renvoyer Julian Assange vers les États-Unis, faute de quoi il violerait les normes internationales qu’il s’est engagé à respecter.

Un nécessaire abandon des charges pour permettre la libération de Julian Assange

Les accusations d’espionnage auxquelles Julian Assange fait face sont un coup terrible porté à la liberté d’expression, aux journalistes et aux éditeurs. « Le gouvernement américain poursuit sans répit Julian Assange parce qu’il a publié des documents jusque-là secrets qui pointaient de possibles crimes de guerre commis par l’armée américaine ; ce n’est rien de moins qu’une vaste offensive contre le droit à la liberté d’expression », a déclaré Massimo Moratti, directeur adjoint pour l’Europe à Amnesty International.

Si Julian Assange est extradé et condamné pour ses activités journalistiques, l’effet de dissuasion sur les journalistes et les personnes qui enquêtent sur les méfaits des États pourraient avoir de réelles répercussions sur le droit des citoyens à l’information.

Les accusations découlant directement de la publication de documents, divulgués dans le cadre de son travail avec Wikileaks, ne sont donc pas justifiées, puisqu’elles couvrent des activités protégées par le droit international, et notamment l’article 19 de la Déclaration des droits de l’Homme de 1948 qui protège la liberté d’expression et d’opinion.

Les droits à la liberté d’expression et d’information doivent être préservés ! Les accusations auxquelles Julian Assange fait face sont injustifiées et les charges qui pèsent contre lui doivent être abandonnées !

Signe notre pétition pour demander à ce que les charges qui pèsent contre Julian Assange, dans le cadre de son travail avec Wikileaks, soient abandonnées et à ce qu’il ne soit pas extradé ou renvoyé vers les États-Unis.

Photo de Julian Assange © David Levenson/Getty Images

Toutes les infos
Toutes les actions

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris