Demande des mesures de protection pour Janna Jihad

Janna Jihad

Janna Jihad, 15 ans, est la cible de menaces de mort et de manœuvres d’intimidation en raison de son travail de défense des droits humains dans les territoires palestiniens occupés. Agis maintenant et exige sa protection en signant la pétition.

L’histoire de Janna

« Je veux connaître la liberté dans mon pays. Je veux savoir ce que sont la justice, la paix et l’égalité sans subir le racisme systématique. » Ce sont les mots de Janna Jihad âgée de 15 ans.

Janna risque tout pour dénoncer le système répressif d’Israël dans les territoires palestiniens occupés.

Quand elle avait sept ans, la mort de son oncle aux mains de l’armée israélienne l’a conduite à dénoncer la violente occupation militaire. Janna a filmé le meurtre de son oncle sur le téléphone de sa mère et l’a partagé avec le monde.

À 13 ans, Janna a été reconnue comme l’une des plus jeunes journalistes au monde. Elle révélait déjà le traitement oppresseur et souvent mortel que l’armée israélienne réserve aux Palestiniens et Palestiniennes.

« Je me suis lancée dans le journalisme à l’âge de sept ans quand j’ai compris que les gens ne connaissaient pas notre réalité en tant qu’enfants vivant sous l’occupation [militaire] israélienne. Beaucoup ne savent pas que nos droits sont violés tous les jours, que notre enfance est bafouée tous les jours sous l’occupation [militaire] israélienne. »

Aujourd’hui, Janna est la cible de menaces de mort et de manœuvres d’intimidation en raison de son travail.

Un peu de contexte...

En juin 1967, à la suite d’un conflit armé de six jours, Israël a pris le contrôle des territoires palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza, au Proche-Orient.

Depuis, il a construit des centaines de colonies illégales, où des centaines de milliers d’Israéliens et Israéliennes vivent et travaillent sur le territoire occupé de Cisjordanie (y compris Jérusalem-Est).

Israël a détruit toutes ses colonies dans la bande de Gaza en 2005, mais celles de Cisjordanie demeurent et constituent l’une des principales sources de graves violations des droits humains résultant de son occupation depuis plus de 50 ans.

Israël continue d’imposer une discrimination institutionnalisée aux Palestiniennes et Palestiniens vivant sous son autorité en Israël et dans les territoires palestiniens illégalement occupés par des colons israéliens.

Le village de Nabi Saleh – situé au centre de la Cisjordanie, près de Ramallah, où vit Janna – est le théâtre de manifestations et d’activités militantes visant à dénoncer l’occupation militaire et l’accaparement des terres par Israël. En effet, la colonie voisine de Halamish a pris le contrôle des terres du village et de la source d’eau qui s’y trouve. Les forces israéliennes emploient de façon répétée des moyens excessifs en réponse à ces manifestations et lors de descentes à Nabi Saleh.

Depuis 2009, les actions des autorités israéliennes ont provoqué la mort de quatre personnes dans ce village. Des centaines d’autres ont été blessées, y compris des enfants.

Israël poursuit en justice entre 500 et 700 enfants palestiniens par an

Les enfants palestiniens et leurs familles sont privés de leurs droits et sont victimes de discriminations au quotidien.

Entre janvier et juin 2021, les forces israéliennes ont tué au moins 73 enfants dans les territoires palestiniens occupés.

Chaque année, Israël poursuit en justice entre 500 et 700 enfants palestiniens devant des tribunaux militaires. Ces instances ne satisfont pas aux normes internationales d’équité des procès.

Bien qu’Israël ait ratifié la Convention relative aux droits de l’enfant, le pays n’étend pas les protections qu’offre cet instrument aux enfants palestiniens de Cisjordanie. Pourtant, les enfants israéliens vivant dans les colonies illégales près de chez Janna sont protégés, contrairement à elle.

Janna veut simplement une enfance normale. Elle devrait avoir les mêmes droits que tout enfant et ne devrait pas en être privée parce qu’elle est Palestinienne.

Signe la pétition et demande aux autorités israéliennes de mettre un terme à la discrimination dont fait l’objet Janna et de protéger cette jeune fille, ainsi que tous les enfants palestiniens, comme l’exige la Convention relative aux droits de l’enfant.

Toutes les infos
Toutes les actions

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris
2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit