Demande la libération d’Olivier Vandecasteele

Demande la libération immédiate du travailleur humanitaire belge, Olivier Vandecasteele, condamné arbitrairement à 40 ans de prison et 74 coups de fouet en Iran !

Détenu pour des raisons inconnues et victime de mauvais traitements

Olivier Vandecasteele, un travailleur humanitaire belge, effectuait un court voyage en Iran, où il avait précédemment vécu et travaillé, lorsqu’il a été arrêté par des agents iraniens des Gardiens de la révolution le 24 février 2022.

Entre le moment de son arrestation et août 2022, Olivier Vandecasteele a été détenu à la prison d’Evin à Téhéran, où il a été soumis à des interrogatoires pendant les trois premiers mois de sa détention sans avoir accès à un avocat. Pendant cette période, les autorités iraniennes ont soumis Olivier Vandecasteele à la torture et à d’autres mauvais traitements.

En août, il a été transféré dans un lieu inconnu où il est toujours détenu en dehors de la protection de la loi dans des conditions proches d’une disparition forcée, les autorités ayant refusé de révéler son lieu de détention à sa famille, à l’avocat de son choix ou aux agents consulaires.

Le 14 décembre 2022, la famille d’Olivier Vandecasteele a appris du gouvernement belge que les autorités iraniennes avaient condamné Olivier à 40 ans de prison en novembre, mais aucune information n’est connue sur la nature des charges et/ou le tribunal qui a prononcé la condamnation et la sentence.

Le 15 novembre 2022, pour protester contre son maintien en détention arbitraire, Olivier Vandecasteele a entamé une grève de la faim.

Lors d’une rencontre consulaire le 28 novembre 2022, Olivier Vandecasteele a révélé qu’il avait été conduit au tribunal sans l’avocat indépendant de son choix et qu’il avait ensuite été reconnu coupable des charges retenues contre lui.

Amnesty International considère que sa détention est arbitraire en raison de la gravité des violations de son droit à un procès équitable. Son droit d’avoir accès à un avocat de son choix, de bénéficier d’une défense adéquate, d’être protégé contre la torture et les autres mauvais traitements, de contester utilement la légalité de sa détention et d’être jugé par un tribunal indépendant, compétent et impartial a été violé.

Il doit être libéré immédiatement

Le ministre belge de la Justice a déclaré que cette arrestation était directement liée à la condamnation en Belgique d’un ex-diplomate iranien pour un crime terroriste. Asadollah Asadi a été arrêté en juin 2018, puis condamné par un tribunal pénal en Belgique à 20 ans de prison en février 2021 pour son rôle dans un attentat à la bombe déjoué lors d’un rassemblement en France en 2018. Cela alimente les craintes que la détention arbitraire de Vandecasteele soit une forme d’outil utilisé par certaines des autorités iraniennes pour faire pression sur la Belgique.

Les autorités iraniennes ont l’habitude d’utiliser comme moyen de pression les personnes détenues arbitrairement et les ressortissant·e·s étranger·e·s, comme l’ont souligné le Rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des droits humains en Iran et le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire.

Amnesty International demande à l’Iran de libérer immédiatement Olivier Vandecasteele et, pour cela, de révéler le lieu où il est détenu, de veiller à ce qu’il soit bien traité, qu’il ait accès à un avocat de son choix et qu’il puisse avoir des contacts réguliers avec sa famille et les services consulaires belges.

Exige que l’Iran libère immédiatement Olivier Vandecasteele !

Toutes les infos
Toutes les actions

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris
2023 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit