Défends les femmes qui protègent l’eau au Chili !

Au Chili, les femmes de Mujeres Modatima, une association qui défend l’eau et l’environnement, sont victimes d’attaques et de menaces pour leur travail. Signe la pétition et demande aux autorités chiliennes de protéger ces femmes afin qu’elles puissent continuer leur travail en toute sécurité.

Menacées parce qu’elles dénoncent le manque d’eau

« Nous ne dénonçons jamais parce que nous savons que personne ne va nous protéger. »
« Ils ont menacé de me tuer. »
« Ils ont tenté de m’écraser en voiture, j’étais avec mon fils. »
« Des inconnus sont entrés dans ma maison à l’aube, mais bizarrement ils n’ont jamais rien volé. »

Ces témoignages sont ceux de Veronica Vilches, Carolina Vilches et Lorena Donaire, harcelées et stigmatisées.

Elles sont membres de Mujeres Modatima, une organisation pour la défense de l’eau, la terre et la protection de l’environnement dans la province de Petorca, dans la région de Valparaiso, au centre du Chili. Elles sont victimes de harcèlement, de surveillance, de menaces et de stigmatisation au quotidien à cause de leur travail pour défendre le droit à l’eau dans des zones où la sécheresse et ses conséquences ont considérablement affecté la santé et la vie des communautés locales depuis des années.

Mujeres Modatima lutte pour défendre l’accès à l’eau des communautés locales et dénonce également son exploitation illégale par des personnalités politiques et des entreprises.

Les membres de Mujeres Modatima ne font pas seulement face à des attaques et du harcèlement. Elles sont également confrontées à des obstacles importants chaque fois qu’elles essayent de dénoncer ces abus. Mais peu d’enquêtes sur les faits sont menées.

Des mesures doivent être prises pour qu’elles puissent continuer leur travail en toute sécurité.

Le savais-tu ? Le Chili est un pays d’Amérique du Sud partageant ses frontières avec le Pérou et la Bolivie et l’Argentine. La langue officielle du pays est l’espagnol et la capitale est Santiago. L’eau est devenue une ressource rare dans certaines provinces du pays en raison de l’accaparement en eau du secteur minier et agricole. Le Chili est en effet l’un des pays qui va le plus loin dans la marchandisation et la privatisation de l’eau qui date de la dictature d’Augusto Pinochet. Les usages miniers, agricoles et industriels de l’eau sont devenus prioritaires sur les besoins vitaux en eau des populations or le droit à l’accès à l’eau est un droit humain dont chaque personne devrait pouvoir bénéficier sans que des intérêts économiques passent avant les besoins vitaux des personnes.

L’eau est vitale, leur travail aussi !

Ta signature peut faire pression sur le bureau du Procureur général et les forces de police pour que les plaintes déposées par les Mujeres Modatima soient prises en compte et dès lors, qu’elles bénéficient d’une protection adéquate pour pouvoir continuer à défendre l’eau et l’environnement. Leur travail est aussi important que l’eau qu’elles défendent. Nous ne pouvons pas les laisser seules.

Unis ta voix à celles des autres et demande au bureau du Procureur régional de Valparaiso et au bureau du Procureur local de créer des mécanismes de dénonciation pour les personnes qui défendent les droits humains. Une attention particulière doit être accordée aux Mujeres Modatima. Les deux bureaux doivent également s’assurer que la police agisse de manière coordonnée, opportune et non intimidante.

Rejoins-nous et demande la protection des Mujeres Modatima : signe notre pétition pour demander aux autorités de garantir la sécurité des Mujeres Modatima et d’enquêter sur les agressions qu’elles dénoncent.

Toutes les infos
Toutes les actions

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris
2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit