La Chine doit respecter la liberté d’expression

liberte d expression Chine

En organisant les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2022 à Pékin, la Chine veut mettre en avant son statut de superpuissance et détourner l’attention de son bilan catastrophique sur les droits humains. Alors que les Jeux approchent, demande aux autorités chinoises qu’elles respectent pleinement les droits humains et qu’elles s’engagent sincèrement en faveur du système international en la matière. Ce pays ne devrait pas être autorisé à se servir des Jeux pour dissimuler la situation des droits humains sur son territoire !

La liberté d’expression n’est pas le sport national en Chine

En février et mars 2022, les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver auront lieu à Pékin et ses alentours, en Chine. Ce pays se sert des Jeux pour essayer d’améliorer son image sur la scène internationale en tirant parti du côté glamour et prestigieux du sport et de l’intérêt du public pour ces événements pour détourner l’attention de son bilan déplorable en matière de droits humains. C’est ce qu’on appelle du sportswashing.

Parmi les nombreuses violations des droits humains commises par les autorités chinoises, leur mépris systématique du droit à la liberté d’expression doit appeler à la vigilance lors des Jeux de 2022. Il est problématique et dangereux que les autorités chinoises mettent en place un système gigantesque de censure et de contrôle de ce que la population peut dire et voir, alors qu’elles organisent un événement sportif d’une ampleur considérable destiné à célébrer les échanges entre les pays et une compréhension mutuelle.

Ne détournons pas les yeux !

Nous appelons les autorités chinoises à abandonner toutes les charges retenues contre des personnes jugées ou détenues uniquement pour avoir exercé leur liberté d’expression, et à les remettre en liberté, en commençant par Zhang Zhan, Ilham Tohti, Li Qiaochu, Gao Zhisheng et Rinchen Tsultrim.

Ces cinq personnes appartiennent à des communautés qui voient leur liberté d’expression particulièrement et continuellement menacée par le gouvernement chinois, tels que les journalistes citoyen·ne·s, les universitaires, les défenseur·e·s des droits humains – y compris les avocat·e·s spécialisé·e·s dans ce domaine – et les minorités ethniques. Elles ont fait preuve d’un courage digne des champions et championnes olympiques simplement pour s’être exprimées de façon pacifique et avoir refusé de céder à la répression. Leur libération immédiate serait un premier pas public majeur de la part du gouvernement chinois pour illustrer de manière adéquate sa réelle volonté de mieux protéger les droits humains de l’ensemble de ses citoyens, dans le respect des normes internationales relatives aux droits humains et de la Charte olympique.

Signe la pétition pour demander à la Chine d’abandonner toutes les charges retenues contre des personnes jugées ou détenues uniquement pour avoir exercé leur liberté d’expression !

Toutes les infos
Toutes les actions

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris
2022 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit