La Belgique doit prendre ses responsabilités à la COP26

Alors que les tempêtes tropicales, les inondations ou encore les vagues de chaleur intense se multiplient, les effets du changement climatique sont de plus en plus visibles et récurrents. Le changement climatique est une affaire de droits humains : c’est notre affaire à toutes et tous. Si nous ne faisons rien, ses effets risquent d’empirer, et affecteront de plus en plus notre quotidien, et celui des générations futures.

Quand la terre se réchauffe, nos droits sont menacés

Les émissions de gaz à effet de serre ont atteint un niveau sans précédent, et bien que cela n’ait rien de nouveau, les mesures prises par ceux qui nous gouvernent demeurent insuffisantes. Dans le même temps, les effets négatifs continuent de se faire sentir et les prévisions scientifiques sont de plus en plus alarmantes.

Avec le réchauffement climatique, ce sont nos droits fondamentaux qui sont menacés. Le droit à l’alimentation, à un environnement sain, à l’eau potable et à un logement sont déjà durement frappés dans certaines régions du globe.

Notre droit à la vie est globalement mis en jeu. Le changement climatique a des effets dévastateurs qui menacent la sécurité et la vie de milliards de personnes. Des tempêtes, inondations ou encore incendies ont déjà emporté la vie de milliers de personnes. Le changement climatique est susceptible de causer la mort d’environ 250 000 personnes par an entre 2030 et 2050 du fait de la malaria, de la malnutrition ou encore du stress thermique.

La Belgique n’est pas épargnée par le changement climatique

Si l’ensemble de la planète est concerné, ce n’est pas de la même manière. Les populations les plus vulnérables sont les plus durement touchées alors qu’elles sont généralement les moins responsables des émissions de gaz à effet de serre. Les récentes inondations qui ont frappé la Belgique au mois de juillet ont montré que notre pays n’est pas épargné. Leurs effets ont été dramatiques : ces crues exceptionnelles ont fait au moins 41 morts, des nombreuses personnes disparues, privé des milliers de personnes de leur logement ou encore d’eau potable et d’électricité. Ces événements climatiques extrêmes ont ainsi affecté de nombreux droits fondamentaux reconnus par le droit international des droits humains, notamment le droit à la vie, au logement ou encore à l’eau et à l’assainissement.

De multiples études scientifiques sérieuses, dont le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), ont montré que si des mesures ambitieuses et efficaces ne sont pas prises au plus vite pour lutter contre les effets du changement climatique, ces événements sont amenés à se multiplier et à s’intensifier, affectant de fait durablement notre quotidien et notre bien-être, et celui des générations futures.

La Belgique a une responsabilité dans le changement climatique et doit agir !

Ces conséquences ne peuvent plus être ignorées. La Belgique, comme les autres pays riches, a une responsabilité importante et historique dans l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre à l’origine du dérèglement climatique.

Le droit international l’oblige à protéger les droits humains et dans le contexte du changement climatique, cela implique de prendre les mesures les plus ambitieuses possibles afin d’en atténuer les effets négatifs. Les conséquences sont là et ne vont faire que s’empirer, mais nous pouvons encore freiner ses effets en effectuant des changements profonds.

Jusque-là, les actions et engagements de la Belgique sont insuffisants et menacent l’ensemble des droits fondamentaux des personnes. Cela a été confirmé par le tribunal de première instance de Bruxelles qui a condamné collectivement les autorités belges pour leur politique climatique négligente. Les juges considèrent que la politique climatique belge est si médiocre qu’elle viole les droits humains.

Bientôt, la COP26, réunissant 197 États pour prendre des décisions pour limiter le changement climatique, se tiendra à Glasgow en Écosse. Tu te demandes pourquoi cela s’appelle la COP26 et en quoi consiste cette rencontre exactement ? En fait, c’est la 26e Conférence des parties (d’où son acronyme : COP26), qui réunit les pays signataires de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Cette année elle aura lieu du 1er au 12 novembre. C’est le Royaume-Uni qui est chargé de l’organiser, en partenariat avec l’Italie.

À l’approche de la COP26, la Belgique doit prendre des mesures ambitieuses pour atténuer les effets du changement climatique. Signe la pétition pour faire pression sur les autorités belges afin qu’elles prennent leurs responsabilités et proposent des mesures ambitieuses lors de cette rencontre.

Toutes les infos
Toutes les actions

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris
2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit