États-Unis : protège le droit à l’avortement !

Alors que ces dernières années de nombreux pays ont assoupli leur législation sur l’accès à l’avortement, le 24 juin 2022, la Cour suprême des États-Unis a décidé de mettre fin à la garantie du droit à l’avortement dans le pays. Cela signifie qu’il revient maintenant à chacun des 50 États américains de réglementer ce droit fondamental.

La vie et la santé de millions de personnes en danger

Le 24 juin 2022, la Cour Suprême des États-Unis a annulé l’arrêt Roe v. Wade qui consacrait le droit à l’avortement aux États-Unis depuis 1973. Cet arrêt légalisait l’avortement sur l’ensemble du pays autrement dit, il protégeait fortement le droit à l’avortement.

Le droit à l’avortement devient maintenant une question qui relève de la compétence des 50 États américains qui peuvent interdire totalement ou presque totalement le droit à l’avortement sur leur territoire.

Aujourd’hui, l’avortement est complètement ou presque totalement interdit dans 26 États fédérés, c’est-à-dire dans plus de la moitié des États américains, et plusieurs autres seraient sur le point d’adopter des restrictions ou des interdictions similaires.

La situation est sans appel : les États-Unis font marche arrière en ce qui concerne le droit fondamental à l’avortement, mettant en danger la vie et la santé de millions de personnes car les « avortements clandestins » sont souvent pratiqués dans des conditions dangereuses pour la santé et la vie des personnes concernées.

Des millions de personnes susceptibles d’être enceintes dans le pays sont maintenant face à un avenir où elles ne pourront pas faire certains choix très personnels qui concernent leur corps, leur futur et le bien-être de leurs familles.

Un droit fondamental à protéger

L’accès à l’avortement est un droit humain. Le droit international des droits humains prévoit que chaque personne susceptible de tomber enceinte a droit à la vie, à la santé et à ne pas subir de violence, de discrimination, de torture ou d’autres traitements cruels, inhumains ou dégradants.

Forcer une personne à mener une grossesse contre son gré, pour quelque raison que ce soit, est une violation de ces droits. L’avortement doit être légal, sûr et accessible à toutes les femmes, les filles et toute personne susceptible d’être enceinte.

Interdire l’avortement n’empêche ni ne fait baisser les avortements ! Cela le rend simplement plus dangereux, surtout pour les femmes, les jeunes filles ou toute personne susceptible d’être enceinte appartenant aux minorités ethniques ou à des classes sociales pauvres car ces personnes se tournent vers des « avortements clandestins », à risques.

Aide-nous à garantir l’accès de toute personne aux soins liés à l’avortement. Signe cette pétition pour demander aux gouverneur·e·s des États fédérés américains de mettre fin aux interdictions d’avorter et de protéger le droit à l’avortement dans leur État !

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris
2022 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit