Actions rapides (mois de trois mois)

Une semaine happening

Une semaine Happening

Objectif principal :

Sensibiliser, informer sur les droits humains, sur les actions Amnesty

Recueillir des lettres ou pétitions en faveur des prisonniers d’opinion.

Autres objectifs :

Rigoler, s’amuser, faire connaître le groupe Amnesty

Public : les élèves de l’école, le groupe école Amnesty

Durée : préparation quelques heures ; réalisation : pendant une semaine,
10 min/jour

Lieu : l’école, la cour de récréation

Matériel :

 Des déguisements, des affiches, des pancartes,...
 Un stand bougie + documentation
 Décor symbolique selon le pays visé ou la thématique
 Personnes ressources :
Des membres d’Amnesty
Des professeurs « complices »
Un metteur en scène

Déroulement :

Arrangez-vous avec la direction, présentez le projet de manière concrète et précise.

Sachez sur quels sujets sensibiliser, sur quelles campagnes (violences contre
les femmes,
peine de mort, discriminations,...).

Prévoyez assez de documentation.

Pensez à organiser un moment Amnesty par jour et communiquer ce moment
aux élèves sous
diverses formes (affiches, dessins,...).

Prévoyez de prendre des photos et de filmer !

Autres idées
A la fin de la semaine, on peut ouvrir un stand où ceux
qui sont intéressés peuvent recevoir le passeport
Amnesty, écrire une lettre, recevoir un tatouage
Amnesty...
Une fois par mois, pendant l’année scolaire, prévoir 10
minutes par exemple le jeudi de 12h à 12h10 pour
présenter une bonne nouvelle Amnesty et une action en
cours (sous différentes formes : scènettes, affiches,
chanson, ...)

EXEMPLE -
Expériences Amnesty

Le groupe école Notre Dame des Champs de Bruxelles a
organisé toute une semaine USA, avec chaque jour un
« happening » lié à un thème de la campagne : le lundi,
dans le hall d’entrée, huit élèves procèdent à l’exécution
symbolique d’une jeune fille attachée à une chaise ; le
mardi, des élèves « réfugiés » sont sévèrement encadrés
par des « policiers » américains, pendant que d’autres
« touristes » sont accueillis chaleureusement sous une
pancarte « Bienvenue aux USA » ; le mercredi, des élèves
sont enfermés dans une cellule en carton... sur laquelle
on peut lire des informations sur les mauvais
traitements auxquels sont confrontés les prisonniers
américains ; le jeudi, le hall d’entrée est transformé en
rue bombardée, des élèves sont couchés à même le sol,
sous le slogan « les armes américaines font un malheur à
l’étranger ». Et pour conclure, le vendredi, les élèves
sont invités à visiter une expo sur les campagnes et à
signer des pétitions.

Ne pas oublier d’afficher des témoignages de personnes libérées !

CHILI

La réalisatrice de documentaires Elena Varela López a été libérée le 13 août, après plus de trois mois de détention. Elle est assignée à résidence de 22 heures à 8 heures et soumise à une interdiction de quitter le pays.

Lors de son arrestation, Elena Varela tournait un documentaire intitulé Newen Mapu Che (La Force mapuche) sur le conflit qui oppose des compagnies d’exploitation forestière au peuple indigène mapuche au sujet de l’utilisation des terres.

« Je vous embrasse fort et vous remercie de tout le soutien que vous m’avez apporté pour que je recouvre la liberté [...] Vous êtes dans mon cœur, je sais que vous avez été des milliers à mes côtés. »

Pour voir d’autres bonnes nouvelles, cliquez ici

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris