Agis pour Atena Daemi

Utilise les cartes-actions Amnesty International pour demander la libération d’Atena Daemi, injustement emprisonnée.
Tu pourras aussi lui envoyer un message de soutien via les réseaux sociaux.

Tu le sais sans doute, partout dans le monde, Amnesty International travaille pour assurer le respect des droits humains.
De nombreuses personnes sont pourtant encore torturées, emprisonnées ou même condamnées à mort simplement en raison de leur action pour défendre les droits humains.
Nous devons soutenir ces personnes !
Cette année, on te propose, dans ton école ou au sein de ton organisation de jeunesse, d’agir pour Atena Daemi.

L’histoire d’Atena Daemi

En Iran, depuis 2013, des dizaines de défenseurs des droits humains sont accusés de menacer la sécurité nationale ou d’offenser l’islam en raison de leur lutte pour le respect des droits humains et contre la peine de mort.

Atena Daemi a été arrêtée une première fois en octobre 2014. Elle avait notamment distribué des tracts contre la peine de mort et diffusé sur Facebook et Twitter des messages dénonçant les exécutions en Iran. Elle a été détenue à ce moment-là 86 jours sans recours à un avocat.

En mai 2015, à la suite d’un procès qui ne s’est pas déroulé de manière équitable et n’a duré que quinze minutes, elle a été condamnée à 14 ans de prison pour avoir « commis de crimes contre la sécurité nationale », « diffuser une propagande contre le régime » et « insulter le fondateur de la République islamique et le guide suprême ».

En appel, en septembre 2016, sa peine a été réduite à 7 ans de prison. Elle a été emprisonnée à la prison d’Evin à Téhéran.

En janvier 2018, Atena a été illégalement transférée à la sinistre prison de Shahr-e Rey, située entre Téhéran et Varamin. Les autorités iraniennes ont souvent menacé des prisonnières d’opinion, connues pour leur franc- parler, de les transférer dans cette prison qui est en principe réservée aux femmes coupables d’infractions violentes. Les conditions d’hygiène y sont déplorables, les détenues ne reçoivent pas une alimentation suffisante et boivent de l’eau salée.

Atena a entamé une grève de la faim pour dénoncer ses conditions de détention inhumaines et cruelles. En mai 2018, elle a finalement pu retourner à la prison d’Evin, mais sa santé s’est sérieusement détériorée et elle a besoin de soins médicaux spécialisés.

Atena Daemi est une prisonnière d’opinion qui n’a fait qu’exercer de manière pacifique son droit à la liberté d’expression et défendre les droits humains. Sa place n’est pas en prison. Amnesty International demande sa libération immédiate et inconditionnelle.

Pour agir, comment ça marche ?

Si toi aussi tu te sens indigné face à sa situation, tu peux agir en sa faveur en complétant et renvoyant nos cartes-actions.

Pour commander ces cartes

Ces cartes postales comportent deux parties détachables : un côté « soutien » et un côté « pétition ».

Sur la carte de soutien figurent toutes les infos pour adresser à Atena un message de soutien via les réseaux sociaux Instagram et/ou Twitter.

Quant aux cartes-pétitions, elles seront rassemblées et envoyées à la personne qui a le pouvoir de changer les choses et de les libérer. De cette manière, les autorités iraniennes sauront que le monde entier les observe et qu’elles doivent respecter les droits humains.

Toutes les cartes complétées doivent être renvoyées à notre Programme Jeunesse : Amnesty International Belgique Francophone, Chaussée de Wavre 169, 1050 Bruxelles.

Alors agis avec nous ! Atena Daemi compte sur toi !

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris