Participe à la grève mondiale pour le climat le 24 mai

Ce vendredi 24 mai, une nouvelle grève mondiale pour le climat est organisée à l’appel de l’élève suédoise Greta Thunberg. Des jeunes de près de 110 pays différents dans plus de 1200 villes, soutenus par de nombreuses associations et des activistes de tout âge, feront grève et sortiront dans les rues pour réclamer une politique climatique sociale et équitable.
Amnesty International soutient cette action et participera à la marche organisée à Bruxelles ce 24 mai.
Si tu souhaites marcher avec nous : rdv à 12h45 au Carrefour de l’Europe à côté de la Gare de Bruxelles Central devant le Carrefour Express.

Des grèves le vendredi, le jeudi... à un mouvement mondial

Depuis le 10 janvier 2019, des grèves scolaires sont organisées chaque semaine, le jeudi, en Belgique par des jeunes préoccupés par l’état de notre planète, et par leur avenir.

Depuis deux mois, des milliers de jeunes se mobilisent dans toutes les grandes villes de Belgique : Bruxelles, Liège, Gand, Anvers, Namur,Tournai, etc.

À l’origine de ces grèves ? Une jeune suédoise aujourd’hui âgée de 16 ans, Greta Thunberg, qui a décidé de faire grève devant le parlement suédois chaque vendredi pour réclamer des actes contre le changement climatique et pour le futur. Sa démarche a inspiré les jeunes belges à l’initiative des grèves scolaires du jeudi.

Vendredi 15 mars, une première grève mondiale pour le climat a été organisée à laquelle des dizaines de milliers de personnes des 4 coins du monde ont participé. Ce jour-là, les élèves et étudiants ont été rejoints par des syndicats, des organisations comme Amnesty International et de nombreux autres activistes.

Ce vendredi 24 mai, à la veille des élections européennes, Greta Thunberg appelle à une nouvelle grève mondiale pour le climat parce que : « Si nous vivons comme nous le faisons maintenant, nous aurons besoin chaque année de 4,2 planètes Terre ». Son mot d’ordre : « L’activisme fonctionne. Alors, agissons ! ». De la Suède au Pakistan, en passant par la Mongolie, les États-Unis, l’Australie, l’Ouganda ou la Belgique, des manifestations sont prévues dans près de 110 pays dans plus de 1200 villes.

Les droits humains, intimement liés à la justice climatique

Amnesty International, dont la mission première est de défendre et protéger les droits humains à travers le monde, ne peut que soutenir le mouvement de lutte contre le changement climatique. Parce que le changement climatique représente une menace grave et urgente pour les droits humains.

En effet, ces deux thématiques sont étroitement liées : si rien n’est fait par nos gouvernements pour rester en dessous des 1,5°C d’augmentation de la température mondiale moyenne par rapport aux niveaux préindustriels, nos droits humains fondamentaux risquent d’être fortement menacés !

Aujourd’hui, limiter drastiquement notre empreinte carbone n’est plus une aspiration, mais bien une nécessité absolue. Si nos dirigeants continuent à faire les autruches, « ce seront les plus défavorisés qui en paieront le prix  », comme l’a déclaré Kumi Naidoo, secrétaire général d’Amnesty International.

Amnesty International demande donc aux États d’adopter des mesures d’atténuation du changement climatique. Ces mesures devraient limiter le réchauffement à 1,5° C au-dessus des niveaux de l’ère préindustrielle et conduire les gouvernements à ne plus – ou presque – dépendre des techniques d’élimination du carbone.

Protéger les moyens de subsistance des populations, leur permettre de vivre dans la dignité et stopper le changement climatique font partie d’un seul et même combat. Protéger les droits humains et protéger la planète vont de pair !

Participe à la grève mondiale pour le climat ce vendredi 24 mai !

Ce vendredi 24 mai, des jeunes de toute la Belgique, soutenus par des syndicats et des organisations, feront grève et se rassembleront pour marcher de la gare Bruxelles Central à Tour et Taxi entre 13h et 14h30. À l’arrivée, divers artistes comme Loyd, Alice on the Roof, Tourist LeMC, Absynthe Minded ou encore Black Mamba accueilleront les marcheurs pour poursuivre l’action en musique.

Amnesty International soutient ces jeunes qui s’emparent de leurs droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique, pour défendre la plus urgente des causes.

Nous invitons tous nos membres, sympathisants et activistes, des plus jeunes aux moins jeunes, à participer à ce mouvement mondial.
Pour marcher avec nous, rdv à 12h45 au Carrefour de l’Europe à côté de la Gare de Bruxelles Central devant le Carrefour Express avec des ustensiles (casseroles, baguettes, sifflets, etc.) pour faire du bruit et exiger une politique climatique sociale et équitable.

« Nos responsables politiques doivent comprendre qu’en traînant les pieds, ils sont en train de jouer une partie de poker politique avec l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants.
Ils doivent admettre qu’on ne négocie pas avec la nature.
Nous ne pouvons pas changer la science.
Nous ne pouvons que changer de volonté politique.
 »

C’est ce qu’a déclaré, en février, Kumi Naidoo, secrétaire général d’Amnesty International.

Ce mouvement est une action forte pour le changement, pour que ces indignes négociations avec la nature cessent et que les droits humains soient protégés. Il faut y participer massivement. On compte sur toi !

Pour en savoir plus sur les raisons pour lesquelles Amnesty marche aussi pour le climat

Pour en savoir plus sur la grève mondiale du 15 mars

Toutes les infos
Toutes les actions

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris