Soutiens une défenseure des droits des personnes en situation de handicap

Goulzar Douichenova subit toujours les mêmes discriminations, parce qu’elle est une femme et parce qu’elle est en situation de handicap.

La vie d’une battante

Goulzar Douichenova est une défenseure des droits des personnes en situation de handicap au Kirghizistan, un pays d’Asie centrale.

En 2002, elle a perdu l’usage de ses jambes après un accident de voiture. L’année suivante, elle a perdu son mari. Elle doit donc s’occuper seule de ses deux jeunes enfants, alors qu’elle est en fauteuil roulant.

Des années plus tard, elle a rencontré d’autres personnes en situation de handicap lors d’un rassemblement à Bichkek, la capitale du Kirghizistan. Elle s’est rendu compte que les personnes en situation de handicap étaient confrontées aux mêmes difficultés qu’elle car le pays n’est pas bien équipé, des infrastructures adaptées ne sont pas installées.

En effet, le quotidien d’une personne en situation de handicap peut être un vrai parcours du combattant. Si le bus n’est pas adapté alors il faut demander de l’aide aux autres usagers, si la chaussée n’est pas lisse il est alors difficile d’avancer en fauteuil roulant, s’il n’y a pas d’ascenseurs dans les immeubles il faut se faire aider, etc.

Un combat pour les droits des personnes en situation de handicap

Aujourd’hui, Goulzar Douichenova consacre sa vie à défendre les droits des personnes en situation de handicap. Elles aussi ont le droit à l’égalité en droit et en dignité (article 1 de la Déclaration universelle des droits de l’homme).

Pour une personne en situation de handicap, la dignité c’est de ne pas avoir à demander de l’aide, pouvoir agir seule, être indépendante !

L’égalité, c’est accéder facilement à tous les services disponibles comme les autres personnes, trouver un travail dans un bureau accessible, accéder aux soins de santé, prendre le bus, etc.

Pour défendre ces droits, Goulzar Douichenova rencontre des personnalités, organise des formations pour les conducteurs de bus, pousse les gens à agir sur les réseaux sociaux. Elle revendique l’égalité d’accès aux services de santé, à l’emploi et aux infrastructures pour les femmes handicapées.

Dans ce combat pour les droits humains, elle rencontre toujours les mêmes obstacles sur son chemin : l’accessibilité et les discriminations.

L’accessibilité parce qu’elle a toujours des difficultés à se déplacer en fauteuil roulant, les infrastructures ne sont pas adaptées.

Les discriminations parce que Goulzar cumule le fait d’être handicapée avec en plus le fait d’être une femme ! Dans son pays, les femmes ne sont pas censées donner leur avis et les personnes handicapées sont considérées comme « invalides » ou atteintes d’une maladie incurable.

Pourtant, Goulzar Douichenova refuse d’être réduite au silence. Tu peux lui apporter ton soutien dès aujourd’hui.

La Convention relative aux droits des personnes handicapées des Nations Unies du 13 décembre 2006 a été signée par 162 pays et est entrée en vigueur en 2008. Le Kirghizistan ne l’a toujours pas ratifiée !

Cette Convention «  a pour objet de promouvoir, protéger et assurer la pleine et égale jouissance de tous les droits de l’homme et de toutes les libertés fondamentales pour les personnes handicapées et de promouvoir le respect de leur dignité intrinsèque  ».

Demande au Kirghizistan d’encourager des conditions égales d’accès aux services pour les femmes handicapées et de ratifier cette Convention.

Signe notre pétition en ligne pour soutenir le combat de Goulzar Douichenova.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris