Non à la séparation et détention des familles aux États-Unis

Aujourd’hui aux États-Unis, des enfants qui ont été séparés de leurs familles sont détenus dans des tentes et des entrepôts massifs à la frontière entre les États-Unis et le Mexique.
Leur crime ? Avoir fui le danger dans leur pays d’origine.

Une politique migratoire inhumaine

Depuis 2017, le Président américain Donald Trump et son administration mènent une politique migratoire inhumaine qui consiste notamment à enfermer tous les demandeurs d’asile arrivant aux États-Unis par la frontière sud avec le Mexique en attendant qu’une décision soit prononcée sur leur demande d’asile. Le but ? Décourager les personnes de demander l’asile aux États-Unis.

Comme le traitement des demandes d’asile peut prendre des semaines, des mois, voire des années, de nombreuses personnes (et notamment des familles et des enfants) se retrouvent enfermées pendant de longues périodes simplement car elles ont fui un danger et qu’elles ont cherché à se mettre en sécurité dans un autre pays.

En avril 2018, le gouvernement des États-Unis a décidé de punir encore plus les personnes qui fuient les violences, le danger et cherchent l’asile sur son sol en prenant des mesures encore plus dures à leur encontre. Il a notamment décidé de séparer les enfants de leurs parents. Plus de 2000 enfants ont ainsi été arrachés à leur familles puis placés dans des centres de détention surpeuplés.

Cette pratique de séparer les familles est non seulement cruelle, injustifiée, et inutile mais elle traumatise plus encore des parents et des enfants qui ont déjà subi des violences et des persécutions dans leur pays d’origine.

  • Le sais-tu ?

La vie de famille est un élément naturel et fondamental de notre société, surtout pour les enfants qui en raison de leur âge, ont besoin de plus de soins et de protection de la part des membres de leur famille. C’est pour cela que le droit à la vie familiale est reconnu et protégé dans plusieurs textes internationaux, notamment par la Déclaration universelle des droits de l’homme et la Convention internationale des droits de l’enfant.
En séparant des enfants de leurs parents, le gouvernement américain ne respecte ni le droit international, ni le droit de chaque enfant de rester avec ses parents.
La détention des enfants, qu’ils soient ou non accompagnés, pour des raisons liées à l’immigration va toujours à l’encontre de l’intérêt supérieur de l’enfant. Amnesty International y est donc opposée.

Une vague de manifestations contre ces pratiques inhumaines

De nombreuses personnes aux États-Unis, mais également dans le monde entier, ont été choquées par ces traitements cruels et ont décidé de se mobiliser et de protester afin de montrer leur indignation.

Donald Trump a alors décidé de signer le 20 juin 2018 un décret présidentiel qui prévoit de ne plus séparer les enfants de leurs familles lorsqu’ils ont été arrêtés pour avoir franchi irrégulièrement la frontière américano-mexicaine.

Cependant, le gouvernement affirme qu’il pourrait malgré tout séparer des familles dans d’autres circonstances et pour les milliers familles déjà séparées, rien n’a été prévu pour les réunir à nouveau. Il est même prévu que certains membres de la famille soient expulsés vers des pays où ils risquent leur vie, sans savoir s’ils pourront revoir un jour leurs enfants.

Enfin, les placements en détention des familles en demande d’asile continue.

Agis pour que ces pratiques inhumaines cessent

Les États-Unis doivent cesser immédiatement de traiter les familles qui fuient la violence, les persécutions et la misère dans leur pays comme des criminels.

Si toi aussi tu souhaites agir contre ces pratiques inhumaines, demande au président Donald Trump de réunir les familles séparées et de cesser d’enfermer les familles qui demandent l’asile.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris