Enlevés, torturés ou tués à cause de leur homosexualité

Le journal Novaya Gazeta, un bihebdomadaire qui se bat pour dénoncer les problèmes dans la société russe, a dénoncé début avril 2017, l’enlèvement d’une centaine d’hommes présumés homosexuels dans la république de Tchétchénie.

Selon le journal Novaya Gazeta, une centaine d’hommes présumés homosexuels auraient été enlevés récemment en Tchétchénie, une république qui fait partie de la Fédération de Russie, située à côté de la Géorgie.

Les journalistes pensent que les détenus seraient soumis à de mauvais traitements tels que la torture afin de leur faire révéler l’identité d’autres personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexeuées (LGBTI).

Une homophobie omniprésente en Tchétchénie

Sais-tu qu’aujourd’hui, entre 70 et 80 pays criminalisent les relations entre personnes du même sexe et dans près d’une dizaine de ces pays, elles sont punissables de la peine de mort ?

Le fait d’avoir des relations homosexuelles n’est plus considéré comme un crime en Russie depuis 1993 mais une loi russe interdit depuis 2013 toute “propagande homosexuelle” et les autorités russes considèrent toujours l’homosexualité comme quelque chose d’anormal.

Cette loi reflète et renforce la mentalité ambiante homophobe. Les actes violents contre les homosexuels ne sont pas rares puisque l’homosexualité est considérée comme une honte qui tache la réputation de la famille.

Cette manière de penser est particulièrement forte dans la région tchétchène au sein des familles conservatrices et les auteurs des crimes d’honneur notamment contre des personnes homosexuelles sont rarement condamnés.

Conséquence des appels de GayRussia

Ces enlèvements, selon Novaya Gazeta, seraient la conséquence des demandes du groupe GayRussia qui souhaitait organiser des rassemblements un peu partout en Russie.

Suite aux enlèvements, l’ONG Russian LGBT network a ouvert une ligne téléphonique d’urgence pour aider les personnes à se mettre en sécurité en cas de danger. Malheureusement, de nombreuses menaces anonymes sont envoyées aux utilisateurs de cette ligne d’urgence ou de toute autre forme d’aide face aux persécutions.

Un gouvernement indifférent

Le gouvernement tchétchène adopte un comportement répressif face à la communauté LGBTI. Il va jusqu’à nier l’existence de personnes homosexuelles dans la société tchétchène et l’existence d’enlèvements et d’actes violents.

S’il y avait de telles personnes en Tchétchénie, les organes chargés de l’application des lois n’auraient rien à faire avec eux car leurs proches les enverraient dans un lieu d’où ils ne pourraient revenir
Alvi Karimov, porte parole du Chef de la République de Tchétchénie, en référence à la honte que représente le fait d’être homosexuel dans la société tchétchène.

Que peux-tu faire ?

Toujours selon Novaya Gazeta, trois hommes seraient morts à la suite des enlèvements mais les journalistes pensent qu’il y en aurait beaucoup plus.

L’inactivité des gouvernements russes et tchétchènes face à la violence des évènements est inacceptable. Les auteurs des crimes doivent être punis et chacun doit avoir le droit de choisir son orientation sexuelle sans subir de persécutions.

Signe notre pétition pour demander aux autorités concernées de mener des enquêtes rapides, indépendantes et impartiales, sans prendre parti, aux vues des informations relayées par Novaya Gazeta.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Rejoins un de nos groupes-jeunes actifs !

...

Je m’inscris