Attaque chimique en Syrie - Stop à l’impunité !

La guerre fait rage en Syrie depuis 2011. Depuis 6 ans, les différentes parties du conflit se sont rendues coupables d’atteintes aux droits humains en commettant des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. Les auteurs de ces crimes ne peuvent pas rester sans jugement.

Depuis 2013, plusieurs attaques chimiques contre des civils ont été menées par les forces gouvernementales et par des groupes armés en Syrie, mais personne n’a encore été conduit devant la justice. Les auteurs de ces attaques restent dans l’impunité.

L’impunité c’est quoi ?

L’impunité c’est le fait de rester impuni, c’est à dire de commettre un crime sans être jugé en conséquence. Le 4 avril 2017, une nouvelle attaque chimique aérienne a tué plus de 70 personnes et blessé plusieurs centaines de civils dans une province du nord de la Syrie. C’est l’attaque chimique qui a fait le plus de morts depuis 2013. Malheureusement, les auteurs de cette attaque demeurent encore impunis.

Comment permettre aux civils syriens d’obtenir justice ?

Il existe plusieurs mécanismes qui peuvent rendre justice aux victimes des crimes contre l’humanité et crimes de guerre en Syrie :

  • Le mécanisme international d’enquête indépendante : l’Assemblée générale des Nations unies a décidé en 2016 de mettre en place un mécanisme international d’enquête pour appuyer des enquêtes sur les crimes de droit international en Syrie depuis 2011 et permettre des poursuites judiciaires contre les auteurs de ces crimes.
  • Le mécanisme de compétence universelle : Certains États ont le pouvoir de poursuivre en justice des personnes qui ont commis des crimes contre l’humanité même si aucun de leurs citoyens ne sont victimes de ces crimes.
  • Le mécanisme de la Cour pénale internationale : le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (ONU) peut demander à la Cour pénale internationale de poursuivre les auteurs de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Malheureusement, ce processus est pour le moment bloqué puisque la Russie et la Chine s’y opposent grâce à leur droit de veto depuis 2014.

Comment agir ?

Après l’attaque aérienne du 4 avril 2017, le Conseil de sécurité de l’ONU a tenu plusieurs réunions d’urgence pour évaluer les mesures à prendre. Malheureusement, le veto de la Russie et de la Chine ralentissent la prise de décision.

Amnesty demande donc aujourd’hui au Secrétaire général de l’ONU de prendre toutes les mesures nécessaires pour faire fonctionner le mécanisme international d’enquête pour la Syrie créé en 2016 afin qu’une enquête soit menée pour juger les auteurs de cette attaque mais également pour que d’autres enquêtes soient menées pour tous les crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis en Syrie depuis le début du conflit.

La justice et l’obligation de rendre des comptes sont fondamentales pour permettre une paix durable en Syrie. Le chemin vers la justice sera peut-être long, mais nous devons agir dès maintenant pour s’assurer que l’ONU mette en place un mécanisme international efficace.

Signe notre pétition pour demander à l’ONU de mettre fin à l’impunité des différentes parties du conflit en Syrie.

Pour aller plus loin ...

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Rejoins un de nos groupes-jeunes actifs !

...

Je m’inscris