Le 10 décembre les Villes-Lumières s’allument près de chez toi !

Peut-être ne le sais-tu pas, mais depuis 2014, Amnesty confère à certaines villes belges le titre de "Villes-Lumières".
Et à l’occasion de la journée internationale des droits humains, le 10 décembre, les Villes-lumières s’allument près de chez toi !
Viens participer aux actions et activités organisées dans chacune des Villes-Lumières ce jour-là.

Concrètement, cela veut dire quoi au juste ce titre de Villes-Lumières ?

Le concept de "Villes-Lumières" est né de l’idée de la fête des lumières, qui a lieu tous les 8 décembre à Lyon en France et durant laquelle toute la ville s’illumine avec des bougies aux fenêtres allumées par les habitants de la ville.

Amnesty International a décidé en 2014 de lancer le projet de « Villes Lumières » en s’inspirant de la fête des lumières de Lyon pour pousser les villes et les communes de Belgique à s’engager concrètement pour les droits humains et pour rendre publique et médiatique la journée internationale des droits humains.

Les villes et communes qui reçoivent le label "Ville-Lumières" s’engagent à défendre activement et concrètement les droits humains ici au niveau local, mais aussi ailleurs, en participant à notre marathon des lettres annuel en faveur d’individus en danger, lors de la journée internationale des droits humains.

Certaines d’entre elles ont même "adopté" un "individu en danger", c’est-à-dire une personne victime de violation des droits humains et soutenue par Amnesty International. En "adoptant" un individu en danger, la ville ou la commune s’engage à mener des actions tout au long de l’année pour faire connaître la situation de cet individu en danger et faire pression sur les autorités de son pays pour qu’il soit libéré ou qu’il soit jugé de manière juste et équitable. Elle peut par exemple le déclarer citoyen d’honneur de la commune, planter un arbre avec une plaque commémorative à son nom, organiser un lâché de ballons ou un autre évènement en sa faveur, faire des photos du conseil communal qui soutient l’individu en danger en brandissant des pancartes à son sujet par exemple. Toutes ces actions symboliques, on le sait, si elles sont nombreuses peuvent avoir un impact sur la situation des individus en danger.

Au niveau local, les Villes-Lumières peuvent défendre les droits humains plus concrètement de différentes manières : en signant la Charte des droits humains dans la cité (et en appliquant les mesures prévues dans cette Charte !), en s’engageant à organiser un recensement des actions en faveur des droits humains dans les différents services administratifs de la commune et à créer un plan d’action pour améliorer le respect des droits humains dans l’ensemble de ces services, en s’engageant à assurer des animations sur les droits humains dans les classes primaires des écoles communales, en formant au respect des droits humains les personnes qui assurent l’accueil de première ligne dans les commissariats, en autorisant la vente de bougies Amnesty auprès du public fréquentant la maison communale... La liste des choses concrètes à faire pour mieux défendre au niveau local les droits humains est longue !

À ce jour, plus d’une vingtaine de villes et communes se sont engagées à agir concrètement pour défendre ces droits tellement indispensables à l’être humain, qui sont malheureusement encore trop souvent bafoués.

Très exactement 22 villes et communes, ainsi que 2 universités se sont vues décerner le label « Ville-Lumières » cette année par Amnesty International : Amay, Ath, Auderghem, Bastogne, Bruxelles Ville, Charleroi, Châtelet, Chimay, Huy, Ixelles, La Louvière, Liège, Manhay, Mouscron, Namur, Walhain, Ottignies-Louvain-la-Neuve, Pont-à-Celles, Rixensart, Schaerbeek, Sainte-Ode, Uccle, l’Université Catholique de Louvain-la-Neuve, l’Université Libre de Bruxelles, Walcourt, et Woluwe-Saint-Pierre.

Participe aux actions des Villes-Lumières le 10 décembre

Chaque année, le 10 décembre, Amnesty célèbre la journée internationale des droits humains.

Mais pourquoi parle t-on toujours de droits humains ?

En français, les droits humains sont plus connus sous le terme de "droits de l’homme" pourtant en anglais, on parle de "Human Rights" et en espagnol de "derechos humanos" c’est-à-dire de "droits humains". Le terme de "droits humains" est une appellation que nous trouvons plus juste que celle de "droits de l’homme", puisqu’elle fait référence à l’humanité dans son ensemble, sans quiproquo de genre (homme/femme).

Et pourquoi la date du 10 décembre a été choisie pour la journée internationale des droits humains ?

Pour la petite histoire, c’est le 10 décembre 1948 que la Déclaration universelle des droits de l’homme a été adoptée et proclamée par l’Assemblée générale des Nations-Unies. C’est donc un 10 décembre que les droits humains ont été reconnus internationalement. Cette déclaration n’a pas force obligatoire en tant que telle, son nom le dit bien puisque c’est simplement une "déclaration" cependant elle représente un idéal commun à atteindre par tous et par toutes les nations

L’Assemblée générale des Nations Unies a donc décidé de faire du 10 décembre la journée internationale des droits humains.

Pour rappel, les droits humains énumérés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme appartiennent à tout être humain dès sa naissance, ils s’appliquent donc absolument à tout le monde, sans aucune distinction notamment de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation. Ils incluent notamment le droit à la vie, le droit à la liberté d’expression, le droit de ne pas être maltraité, torturé et tenu en esclavage, le droit à l’égalité devant la loi, le droit à l’éducation, le droit à un procès équitable, le droit à la vie privée et familiale, le droit de chercher l’asile, le droit de circuler librement, le droit de se marier, de fonder une famille, le droit au travail ou le droit à la culture.

Envie d’avoir toujours ces droits en poche ? Commande ton passeport des droits humains illustré par Folon.

Ce sont tous des droits indispensables ne trouves-tu pas ? Pourtant ils ne sont pas toujours respectés, c’est pourquoi nous agissons ici chez Amnesty, en enquêtant sur les violations des droits humains, en informant la population, en communiquant avec toi pour que toi aussi tu puisses comprendre à quel point il est important de les respecter, et pourquoi pas agir ?

Alors à ton agenda, car le 10 décembre les Villes-Lumières s’allument partout en Belgique ! Nous t’attendons, seule, avec tes amis ou avec ta famille, pour éclairer ensemble le monde où encore trop de droits humains ne sont pas respectés.

Lors de cette journée, des activités, et notamment un marathon des lettres pour défendre et soutenir des individus en danger, seront proposées dans chacune des Villes-Lumières, alors clique ici pour voir si ta ville en fait partie et quelles sont les activités proposées.

Aussi, pourquoi ne profiterais-tu pas de cette journée internationale des droits humains pour faire un pas plus loin et lancer une action Amnesty dans ton école ?

Pour ce faire, nous t’invitons à aller faire un tour sur la page "engage toi" d’Amnesty Jeunes.

On compte sur toi pour en parler aussi à tes profs. Pour eux, nous avons réalisé de nombreux dossiers pédagogiques pour les aider à aborder en classe les différentes thématiques liées aux droits humains.

Pour commander nos différents dossiers pédagogiques à destination des enseignants du primaire et du secondaire

Pour télécharger notre kit pédagogique à destination des enseignants du primaire des Villes-Lumières

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris