Journée internationale des droits des femmes #jesuishumain-e

Cette année, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, nous te proposons d’agir en faveur des droits des femmes et des filles réfugiées.

Tous les réfugiés sont des hommes ? Faux ! Des millions de femmes fuient les conflits, souvent seules. Actuellement, environ la moitié des personnes qui ont dû quitter leur domicile pour fuir la guerre ou la persécution sont des femmes, selon les estimations du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés.

Imagine : tu vis dans un camp de réfugiés, où tu as trop peur pour aller aux toilettes et où tu es victime de harcèlement sexuel chaque jour dans le pays d’accueil en raison de ton genre ou de ton identité. Cette réalité terrifiante, c’est celle que vivent à travers le monde des centaines de milliers de réfugiées, femmes et filles, et l’inaction des gouvernements des pays riches la fait perdurer.

Je suis humain-e

Les femmes et filles réfugiées sont davantage exposées à la violence, à l’exploitation et au harcèlement sexuel. Elles sont également fréquemment dépendantes d’hommes membres de leur famille et il n’est pas rare qu’elles aient des enfants à charge. Les femmes et filles non accompagnées, voyageant seules ou avec leurs enfants, sont particulièrement vulnérables. En outre, les causes de leur fuite peuvent être liées à leur sexe notamment lorsqu’elles ont subi ou craignent de subir des violences sexuelles utilisées par certains groupes armés comme armes de guerre.

Les gouvernements doivent de toute urgence fournir une meilleure protection aux femmes et filles réfugiées qui subissent de nombreuses violences sexuelles et liées au genre à chaque étape de leur périple.

Elles ne doivent cependant pas être vues seulement comme des victimes, car malgré les dangers et les obstacles qu’elles rencontrent, elles sont aussi actrices de leur propre vie et luttent avec force pour aller de l’avant.

À l’occasion du 8 mars, agis dans ton école ou au sein de ton mouvement de jeunesse pour soutenir les femmes et les filles réfugiées !

Envoie un dessin ou un message de solidarité à des femmes réfugiées

Bahar, une femme de 92 ans, et Kurtey, Karmey, Beshey et Noorey quatre soeurs yézidies, ont toutes dû fuir l’Irak et les attaques du groupe armé se désignant sous le nom d’État Islamique (EI). L’EI fait vivre d’ignobles atrocités aux femmes et jeunes filles (viol, mariage forcé, …). Elles sont donc parties dans l’espoir de trouver la sécurité.

Les cinq femmes ont vécu dans différents camps de réfugiés au nord de la Grèce où les conditions de vie étaient effroyables et où elles ne se sentaient pas en sûreté. Les autorités n’assurant pas leur protection dans les camps, les femmes avaient décidé de former un « cercle de protection » pour veiller les unes sur les autres. Elles vivent actuellement dans un appartement, mais sont toujours en attente d’une relocalisation et ne bénéficient ni d’une protection ni d’un soutien adéquat malgré leur parcours et les traumatismes qu’elles ont vécu.

Envoie un message de soutien à Kurtey, Karmey, Beshey, Noorey et Bahar.

Regarde et partage notre vidéo à propos de cette action de solidarité

Signe notre carte pétition pour lutter contre les violences liées au genre, exiger une protection spécifique pour les réfugiées et plus de voies sûres et légales

Aujourd’hui, face à l’absence de voies d’accès sûres et légales, les réfugiés sont contraints d’entreprendre des voyages dangereux, souvent au péril de leur vie. Cela doit cesser !

Parmi eux, les femmes, les enfants ou les personnes nécessitant des soins sont davantage exposés à des risques de violences tout au long de leur trajet. Les gouvernements doivent prendre les mesures nécessaires afin de veiller à leur protection spécifique.

Écris au Premier ministre belge pour lui demander notamment de mettre en place des voies d’accès sûres et légales pour les personnes à la recherche d’une protection et de veiller à la protection spécifique des personnes davantage exposées à des risques de violences en raison de leur genre, âge ou conditions de santé.

Mais concrètement les voies sûres et légales, c’est quoi ?
Pour obtenir une protection dans un pays sûr, il faut d’abord se rendre dans ce pays or il est très difficile d’accéder légalement au territoire belge ou européen. Il n’existe pratiquement pas de manière sûre et légale de fuir. Des visas ne sont que très rarement délivrés aux personnes qui fuient la guerre, la violence ou les persécutions. Comme elles ne peuvent pas obtenir de visas, les personnes qui fuient des conflits et/ou des persécutions doivent souvent faire appel à des passeurs et emprunter des routes dangereuses, en essayant par exemple de traverser la Méditerranée dans des bateaux inadaptés.
Délivrer des visas humanitaires à des personnes qui fuient la guerre, la violence ou les persécutions est une des manières de permettre à ces personnes de s’exiler de façon sûre et légale.
Il existe également d’autres voies sûres et légales : la réinstallation, la relocalisation ou le regroupement familial.

Pour en savoir plus au sujet des voies sûres et légales, clique ici.

Du matériel à ta disposition pour participer à cette action

Pour participer à cette action, nous mettons à ta disposition :

  • des doubles cartes à signer et faire signer pour envoyer des dessins ou des messages de solidarité à Kurtey, Karmey, Beshey, Noorey et Bahar ainsi qu’une pétition au premier ministre belge
  • des témoignages de 3 réfugiées et des visuels associés à ces témoignages à afficher dans ton école ou ton mouvement de jeunesse ou à déposer sur un stand
  • des badges "je suis humain-e"

Commande du matériel pour cette action

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Rejoins un de nos groupes-jeunes actifs !

...

Je m’inscris