Brèves

Pakistan

Lors d’une rencontre avec le Premier
Ministre Shaukat Aziz, Irene Khan, secrétaire
générale d’Amnesty International, a
pressé le gouvernement pakistanais à respecter
les droits de l’homme dans son
combat contre le terrorisme.
Des mesures devraient être prises pour une
amélioration des enquêtes sur les allégations
de « disparitions » de terroristes supposés
et pour éviter de telles disparitions à
l’avenir. De plus, une enquête serait nécessaire
sur des meurtres opérés par des militaires
pakistanais dans les régions tribales.
La secrétaire générale a cependant salué
les changements apportés par la loi sur la
protection des femmes et y voit un pas vers
un plus grand respect des droits humains.

USA : objecteurs de
conscience



Le lieutenant Ehren Watada, 28 ans, risque
une peine de quatre ans de prison pour
son refus de combattre en Irak en juin 2006
et pour ses déclarations publiques concernant
ses objections à l’encontre de cette
guerre. En effet, Ehren Watada a déclaré que
son refus était justifié par le caractère illégal
et immoral de la guerre en Irak, argument
jugé irrecevable lors d’une pré-audition
devant la Cour martiale.
Cependant, le droit de refuser de participer
à des actions militaires pour des raisons
de conscience, valeurs ou religion, est un
droit protégé notamment par l’article 18 de
la Déclaration Universelle des Droits de
l’Homme (DUDH).

En janvier 2006, le lieutenant Watada avait
transmis une lettre à son état-major soulignant
les diverses raisons de son refus de
participer à la guerre en Irak et demandant
sa résignation de l’armée (son engagement
prenant normalement fin en
décembre de la même année). Dans cette
lettre, il n’est pas explicitement fait référence
au statut d’objecteur de conscience
car ce statut n’est appliqué aux Etats-Unis
que pour les opposants à la guerre en
général et non à une guerre en particulier.
En mars il a reçu une réponse négative à sa
lettre et l’ordre de se déployer en Irak en
juin. Ordre qu’il refusa.

Le procès de Ehren Watada a commencé ce
5 février. Amnesty International considère
qu’un verdict jugeant que Watada est coupable
serait une véritable violation du droit
internationalement reconnu de l’objection
de conscience. S’il est jugé coupable,
Amnesty International considèrera Ehren
Watada comme un prisonnier de
conscience et appellera à sa libération
immédiate et inconditionnelle.


Italie : Bonne nouvelle

Le 13 décembre, la Chambre italienne des
députés a approuvé la loi introduisant le « 
crime de torture » dans le code pénal. Cette
loi va maintenant être soumise au Sénat.
Depuis plus de quinze ans, Amnesty International
combattait et faisait pression pour
pallier à cet inacceptable oubli dans la législation
italienne.

USA : Guantanamo Bay
L’armée américaine a annoncé que l’enquête
sur les supposés mauvais traitements
infligés aux détenus du centre de détention
de Guantanamo Bay, n’a pu apporter
aucune preuve d’abus. Amnesty International
considère que le secret entourant le
centre de détention permet de laisser impunies
des violations de droits de l’homme.
Dans le passé, les enquêtes ont manqué
d’indépendance et celle-ci semble suivre la
même voie puisqu’aucun prisonnier n’a
été entendu. Une auto-investigation américaine
n’est pas suffisante ! Les autorités
américaines devraient permettre à des organismes
indépendants, comme Amnesty
International, d’accéder au site et d’interviewer
des prisonniers pour être certain
que leurs plaintes seront entendues.

Spot radio Citibank

"Le spot radio de la Citibank ne sera plus diffusé",
a déclaré l’annonceur. Cette décision fait
suite à la position du jury d’éthique publicitaire
sur ce spot qui mettait en scène une
forme de torture. Le jury pense que la métaphore
sous-jacente à cette publicité n’est pas
claire (ce serait le taux d’intérêt qui serait
soumis aux aveux forcés), et que la violence
peut être vue dans ce cas comme banalisée
et même tolérée. L’annonceur regrette la
position du jury car sa publicité n’avait
pas pour but, dit-il, de choquer mais de
communiquer "de manière humoristique".

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris