IRAK UN PAYS OU LES FEMMES VIVENT DANS LA TERREUR

image 103 x 89
En Irak, les femmes vivent dans la peur et l’insécurité, car la violence dont elles sont l’objet continue. Même si les enlèvements suivis de viols ou de violences sexuelles semblent avoir diminué depuis la fin de l’année 2003, le manque de sécurité pour les femmes demeure une menace sérieuse. Les femmes et les fillettes vivent constamment dans la peur d’être enlevées, violées ou tuées.
Les femmes et les fillettes sont également menacées dans leurs propres maisons. À la faveur du chaos grandissant, les crimes « d’honneur » se sont poursuivis. Les victimes de ces crimes sont des femmes, des jeunes filles ou des fillettes tuées par des hommes de la famille pour des comportements considérés comme immoraux. On sait que, par le passé, de tels agissements ont été ignorés par la police.
Les forces armées britanniques et américaines sont également responsables de certaines atteintes à la dignité et à la vie des femmes. Outre les tortures commises à l’encontre de femmes détenues, on constate un nombre croissant d’attaques contre des civils. Selon la presse et des informations en provenance des hôpitaux, au moins 44 personnes, dont des femmes et des enfants, ont été tuées lorsque les forces américaines ont attaqué le 17 septembre 2004 des objectifs qui seraient liés à Al Qaida près de Fallouja. Treize civils, dont une fillette et un cameraman travaillant pour la chaîne de télévision Al Arabiya, ont été tués dans la rue Haïfa à Bagdad le 12 septembre 2004, quand les troupes américaines ont tiré d’un hélicoptère sur la foule - selon eux en réponse à des coups de feu provenant de cet endroit.
Les forces britanniques ont aussi abattu des civils irakiens, dont Hanan Saleh Matrud, une fillette âgée de huit ans, abattue en août 2003, et une personne qui participait à un mariage, alors que ni leur vie ni celle d’autrui ne semblait en danger. Amnesty International demande que des enquêtes menées par des civils soient réalisées dans tous les cas d’homicides imputables aux forces britanniques et américaines et que leurs conclusions soient rendues publiques.
Modèle de lettre :
Dr Iyad ‘Allawi
Premier Ministre
Interim Government of Iraq
Convention Centre (Qasr al-Ma’aridh)
Baghdad
Irak

M. le Premier Ministre,

Je suis un/e étudiant/e de l’école... (nom de l’école) en Belgique.

Par la présente je vous demande d’établir un organisme impartial et indépendant chargé d’exercer un rôle de surveillance et de faire en sorte que la police et la justice réagissent efficacement aux actes de violence contre les femmes et en particulier aux enlèvements, aux assassinats et aux viols .
Je vous demande également
de revoir toute la législation, y compris le droit pénal, le droit des personnes et le droit de la nationalité, afin d’en éliminer toutes les dispositions entraînant une discrimination à l’égard des femmes et afin de veiller à ce que les violences au sein de la famille et les crimes « d’honneur » soient traités comme des infractions pénales graves .
de faire participer les organisations de défense des droits des femmes à des réformes législatives et judiciaires, en particulier afin de renforcer les droits des femmes et leur égalité devant la loi ; les amener à jouer un rôle plus important dans la vie politique et la reconstruction de l’Irak ; les impliquer également dans des campagnes de sensibilisation pour réduire la discrimination contre les femmes.
En espérant que vous tiendrez compte de ma lettre, je vous prie de croire, Monsieur le Premier Ministre, à l’expression de mes sentiments distingués.

Nom et prénom :

Adresse :

Signature :

Modèle de lettre adressée aux autorités des ETATS-UNIS
The Honorable Donald Rumsfeld,
Secretary of Defense
Office of the Secretary
The Pentagon
Washington,
DC 20301
États-Unis
Fax : 00 1 703 697 8339,
ou par email à http://www.defenselink.mil/faq/comment.html

Monsieur le Ministre,

Je suis un/e étudiant/e de l’école... (nom de l’école) en Belgique.

Par la présente je vous demande de mener une enquête complète sur tous les homicides, actes de torture ou autres mauvais traitements, actes comprenant notamment des violences sexuelles, qui auraient été infligés à des femmes par les forces des Etats-Unis et qui pourraient constituer des crimes de guerre.
Je vous demande également de poursuivre les responsables, afin qu’ils ne puissent jouir de l’impunité, quels que soient leur poste ou leur grade.
En espérant que vous tiendrez compte de ma lettre, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, à l’expression de mes sentiments distingués.

Nom et prénom :

Adresse :

Signature :

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris