Israël : les objecteurs de conscience ne sont pas des criminels !

De plus en plus de personnes refusent de faire leur service militaire

Certaines personnes, pour des raisons pacifistes ou philosophiques, refusent de faire leur service militaire. On les appelle « objecteurs de conscience ».

En Israël, le service militaire est obligatoire pour les citoyens juifs et druzes d’Israël. Depuis 1995, on peut demander à être reconnu comme objecteur de conscience, mais cela reste très difficile. En quatre ans, seules 4 personnes ont été exemptées du service militaire tandis que de nombreuses autres étaient emprisonnées à l’issue de procès inéquitables instruits par des juges militaires. Les peines, quand elles sont prononcées par de hauts gradés, peuvent aller jusqu’à trente-cinq jours d’emprisonnement et être indéfiniment reconduites.

Amnesty International considère comme objecteur de conscience toute personne susceptible d’être appelée à accomplir son service militaire ou inscrite sur les listes d’appel au service qui refuse d’effectuer un service armé ou toute autre forme directe ou indirecte de participation aux guerres ou conflits armés, pour raison de conscience ou de convictions sérieuses.

Toute personne, où qu’elle se trouve, qui est détenue ou emprisonnée parce qu’elle a été privée de son droit à se déclarer objecteur de conscience ou à effectuer un véritable service de remplacement est adoptée par AI comme prisonnier d’opinion.

Le droit à l’objection de conscience au service militaire n’est pas un problème mineur par rapport à l’ensemble des problèmes internationaux de protection et de promotion des droits de l’homme. Le droit à l’objection de conscience est une composante fondamentale du droit à la liberté de pensée, d’opinion, et de religion comme l’énoncent dans leurs articles la Déclaration des droits de l’homme, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques et la Convention européenne de sauvegarde des Droits de l’homme et des libertés fondamentales. Cependant, bien que reconnu à la fois dans les normes internationales et européennes, ce droit à l’objection de conscience au service militaire est refusé par beaucoup de Pays du monde.

Amnesty International estime que cette situation est absolument inacceptable, et que les gouvernements concernés doivent être encouragés à amender ou à adopter les lois nécessaires pour garantir sans retard aux objecteurs de conscience leurs droits fondamentaux.

De plus en plus de gens refusent de faire leur service militaire.

Le nombre d’emprisonnements d’objecteurs de conscience est actuellement d’environ 9 par jour en Israël et ce nombre ne cesse d’augmenter. Le nombre total d’objecteurs de conscience prisonniers depuis le début de l’Intifada s’élève à plus de 170 personnes.

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris