NOUVELLES DE NOS CAMPAGNES

La campagne “Control arms” remporte une immense victoire à l’ONU

Cette campagne proposait une idée originale : rassembler un million de visages de personnes réclamant un meilleur contrôle du commerce des armes.
Elle vient d’aboutir à une immense victoire : la Première Commission de l’Assemblée générale de l’ONU a en effet adopté une résolution prévoyant l’ouverture, en octobre, des travaux relatifs à un traité sur le commerce des armes.

La résolution a été adoptée avec une majorité écrasante de 139 voix. Seuls les États-Unis ont exprimé leur désaccord.

La campagne Contrôlez les armes a été lancée il y a trois ans par Amnesty International, OXFAM et le Réseau d’action international sur les armes légères (RAIAL). Son principal objectif était de réunir Un million de visages pour faire pression sur l’ONU afin qu’elle entreprenne les démarches en vue de la création d’un traité sur le commerce des armes en 2006. Grâce au soutien de 15 lauréats du prix Nobel de la paix, de célébrités et de plus d’un million de personnes du monde entier, ce rêve est devenu réalité.

Les travaux relatifs à un traité sur le commerce des armes commenceront début 2007. Le nouveau secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, entamera alors une première synthèse des avis des États membres pour établir les fondements de ce traité. Cette victoire doit à présent prendre la forme d’un traité solide et efficace fixant des normes internationales communes pour l’importation, l’exportation et le transfert des armes classiques.

C’est Julius Arile, une victime de la violence armée au Kenya, qui a remis la pétition au secrétaire général. « Je suis le millionième signataire de la pétition, a-t-il déclaré. Si j’ai signé, c’est parce que les armes légères ont fait beaucoup de dégâts dans mon pays, le Kenya. »

Pour plus d’infos et pour agir : http://fra.controlarms.org

Julius Arile à l’ONU (New York) devant la pétition rassemblant un million de visages...

Belgique : Les mineurs en centres fermés

L’année passée, nous vous demandions de protester auprès du Ministre Dewael pour dénoncer l’enfermement de mineurs dans les centres fermés pour réfugiés. Les pétitions du Ciré, de la Ligue des Familles et d’Amnesty International ont rassemblé plus de 18 000 signatures de citoyens qui se sont opposés à la détention des enfants en centre fermé. Probablement en réaction à cette pression, le ministre Dewael a récemment annoncé qu’il avait commandé une étude sur des mesures alternatives à l’enfermement de mineurs.

Aujourd’hui, une trentaine d’enfants seraient actuellement détenus en centres fermés en Belgique. Ils ont entre trois mois et 18 ans et sont enfermés depuis parfois quatre mois. Certains sont en Belgique depuis plusieurs années et ont été privés de scolarité en cours d’année.

La Belgique condamnée

Le 12 octobre 2006, la Cour européenne des Droits de l’Homme a condamné sévèrement la Belgique pour son « manque flagrant d’humanité » envers Tabitha, une fillette congolaise de 5 ans, enfermée pendant deux mois dans le centre « 127 » puis expulsée dans son pays où aucun membre de sa famille ne l’attendait.

La Belgique devra verser 35.000 euros à Tabitha et à sa mère. Pour la Cour de Strasbourg, la Belgique a privé indûment la fillette de liberté pendant deux mois.

Dans nos écoles aussi !

Deux groupes écoles ont réagi récemment à un risque d’expulsion d’élèves réfugiés. Amnesty ne peut pas se prononcer sur tous les cas individuels, mais sachez qu’il existe une coordination réfugiés qui peut vous aider. Son adresse e-mail : asylum@aibf.be
Permanence au secrétariat le mardi de 14 à 17h00.

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris