LES RÉFUGIÉS

Pourquoi devient-on réfugié ?

Dans certains pays, une personne peut être menacée pour des raisons politiques, sociales, culturelles ou religieuses. Certaines activités a priori banales peuvent s’avérer dangereuses :
n faire parti d’un parti d’opposition,
n prendre la défense des pauvres ou des enfants des rues,
n travailler comme journaliste,
n dénoncer les abus du pouvoir,
n revendiquer une égalité de droit entre homme et femme, entre différentes cultures, entre différentes religions, entre différents mode de vie, etc.

Ces actions peuvent entraîner des persécutions, menaces, intimidations, ou même arrestations arbitraires, tortures, exécutions et « disparitions ».
Nous avons souvent une image des demandeurs d’asile comme étant de pauvres hères sans emploi ni formation. Pourtant, selon une étude de l’ULB, beaucoup de ceux qui demandent l’asile en Belgique ne le font pas pour trouver un emploi. Chez eux, ils avaient un travail et un niveau de qualification souvent élevé. Lors des entretiens, il est apparu que beaucoup de personnes ont quitté leur emploi ou cessé leurs activités pour immigrer. Pourquoi ? Non par choix mais par nécessité : guerre, « terrorisme », engagement politique ou insécurité les ont décidés à quitter leur pays.
Faute de reconnaître leurs diplômes, leurs compétences, ces migrants sont professionnellement déclassés. Ils se retrouvent débutants sur le marché de travail et en concurrence avec les moins qualifiés.

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris