Des enfants privés de liberté en Belgique

C’est la veille de la journée mondiale de la déclaration des droits de l’homme que l’information a été diffusée dans les médias. 66 enfants sont détenus dans le centre fermé de Steenokerzeel à Bruxelles. Le haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés soulève le problème que de plus en plus de jeunes sont détenus pour des raisons administratives.

Ces enfants sont privés de scolarisation, de loisirs, de liberté pour la seule raison que leurs parents sont en situation irrégulière en Belgique.
Leur détention peut durer entre 1 jour et plusieurs mois. Selon le HCR, les jeunes réfugiés ne doivent pas être détenus pour la mauvaise raison que leurs parents sont en situations irrégulière en Belgique.

En avril 05, le CIRÉ (Coordination et initiatives pour et avec les réfugiés et étrangers) dénoncait la présence d’enfants dans les centres fermés.

En outre, si la détention est décidée comme mesure de dernier ressort, les enfants ne doivent pas être soumis à des conditions de type carcérales.

Voir La Libre Belgique, du 9 décembre 2005,Centre fermé comme cour de récré, d’Annick Hovine.

Agissez !

 Envoyez une lettre au Ministre de l’Intérieur pour lui faire part de votre inquiétude face à la situation des enfants détenus en centres fermés.

Cliquez sur le fichier ci-dessous pour avoir le modèle de lettre.

RTF - 9.4 ko
lettre contre la détention d’enfants dans les centres fermés

 participez à la manif contre l’enfermement des enfants dans le centre fermé de VOTTEM (près de Liège). Cette manifestation aura lieu le dimanche 29 janvier dès 14 heures à la Citadelle à Liège (rue des Glacis). La manifestation ira jusqu’au centre fermé de Vottem où nous accrocherons symboliquement des peluches (à apporter avec vous) aux grilles.

La détention des enfants doit être le dernier ressort et d’une durée aussi brève que possible

Article 37 de la Convention relative aux droits de l’enfant.

C’est quoi, un centre fermé ?

Le centre fermé ou dit de rétention est le lieu où sont enfermés les personnes en situation illégale (sans papiers) ou dont la demande d’asile n’a pas aboutie.
Ces centres ressemblent à une prison.

En général, les conditions de détention y sont précaires et peuvent s’avérer dangereuses pour la santé mantale, surtout des enfants.

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris