BONNES NOUVELLES

CHINE Wang est libre

WANG WANXING a retrouvé la liberté le 16 août, après avoir été interné de force durant treize ans dans un asile psychiatrique. Il était détenu dans le tristement célèbre hôpital d’Ankang, à Pékin, depuis juin 1992 pour avoir déployé sur la place Tiananmen une banderole commémorant l’anniversaire des manifestations pro-démocratiques de juin 1989.
Durant son internement à Ankang, Wang Wanxing devait prendre du chlorpromazine, un médicament antipsychotique, trois fois par jour. Il a passé ces cinq dernières années dans un pavillon avec 50 à 70 détenus violents atteints de troubles mentaux.
Cependant, son statut de prisonnier politique connu lui a évité de subir des traitements encore plus durs.
Le dossier médical de Wang Wanxing continue d’indiquer que ce dernier présente un profil psychiatrique « dangereux » qui est lié à son militantisme politique ; il souffrirait notamment d’une « obsession des actions en justice » et manifesterait une « volonté pathologique exacerbée ». Il se soumet actuellement, à sa demande, à une expertise psychiatrique indépendante.

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris