BONNES NOUVELLES

Amnesty soutient les objecteurs de conscience

Incarcéré en raison de son objection à la guerre en Irak, le prisonnier d’opinion Kevin Benderman, mécanicien dans l’armée depuis dix ans, a exprimé son objection pour des raisons d’ordre moral et religieux à la guerre en Irak, où il avait servi en 2003 et où il refusait de retourner. Après avoir constaté l’état de dévastation du pays et étudié la Bible et le Coran, il a déposé une demande de statut d’objecteur de conscience le 28 décembre 2004. La demande a été rejetée et il a été condamné par un tribunal militaire à quinze mois d’emprisonnement. Kevin Benderman a été transféré dans la prison militaire de Fort Lewis, située à 4830 km de son domicile familial, et seuls ses proches sont autorisés à lui rendre visite. Les deux Actions urgentes [AMR 51/123/2005, AMR 51/137/2005] ont produit une masse d’appels. Les autorités de la prison ont demandé à l’épouse de Kevin Benderman de faire en sorte que toutes les lettres soient envoyées à une autre adresse. Mais Kevin lui-même désire que les lettres continuent à arriver à la prison à cause de l’impact qu’elles ont sur les autorités. Un site Web dédié à ce cas : http://www.bendermantimeline.com/

Boris Sotiriadis, un Grec naturalisé, marié et père de deux enfants en bas âge, a refusé d’être incorporé dans l’armée pour des raisons religieuses. Ayant déjà servi dans des forces armées, en l’occurrence en ex-URSS, il n’a pas été autorisé à effectuer un service civil, comme le prévoit le droit grec. Il a été déclaré coupable d’insubordination et condamné à trois ans et demi d’emprisonnement, peine d’une sévérité sans précédent. Deux Actions urgentes [EUR 25/013/2005, EUR 25/017/2005] ont été lancées en faveur de ce prisonnier d’opinion. La Cour d’appel militaire d’Athènes lui a accordé une libération conditionnelle dans l’attente de la poursuite en justice de son procès en appel. L’épouse de Boris Sotiriadis a exprimé sa profonde gratitude à l’égard de tous les membres d’Amnesty International qui ont contribué à la libération de son mari. Pour signer une pétition Web contre la poursuite d’objecteurs de conscience grecs visitez [http://www.amnesty.org.gr.actnow.gr2005033.html/

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris