Action Congo

République démocratique du Congo

Stop au massacre !

Rentrée 2003

Modèles de lettres à envoyer directement aux responsables politiques
Activités pédagogiques
Témoignages

Remarque : Nous vous proposons de photocopier les modèles de lettre et de les faire signer, avant de les envoyer vous-même aux autorités responsables. Cela nous semble plus efficace qu’une pétition. Si vous le voulez, vous pouvez également recopier les lettres à la main, en veillant à garder le même contenu et les formules de politesse. Vous pouvez toutefois utiliser la pétition générale sur la situation au Congo, qui est également accessible sur internet à l’adresse
http://web.amnesty.org/pages/cod-040803-petition-fra#petition
(accessible depuis le site www.amnesty.be).

Si possible, envoyez des lettres à différents responsables… Attention, pour certains, le contenu de la lettre change !

1) Modèle de lettre sur les enfants soldats

Agissez !

Écrivez au gouvernement congolais. Voici un modèle de lettre. Vous pouvez le recopier tel quel ou le retravailler avec vos propres mots. Veillez à rester simple, court et poli.

Destinataires :

Président de la République, M Kabila, au Ministre des Droits humains de la RDC, M Ntumba Luaba, et à Me Moïse Nyarugabo Muhizi, chef du département de la Justice, des Droits Humains et de la Résolution des conflits pour le groupe politique armé RCD-Goma.

Vous pouvez aussi nous commander les nombreux rapports d’Amnesty sur le Congo, ou les consulter sur notre site internet : www.amnesty.be

Pour faire pression sur le gouvernement congolais face au problème des enfants soldats faites parvenir votre lettre aux destinataires suivants :


Président Joseph Kabila

Présidence de la République

Kinshasa - Ngaliema
République Démocratique du Congo

Ministre des Droits humains
Marie Madeleine KALALA

Ministère des Droits Humains
33/C Boulevard du 30 juin
Kinshasa-Gombé
RDC

Maître Moïse Nyarugabo

Chef du département de la Justice, des Droits humains et du Règlement des conflits
Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD-Goma)
État-major, Bord du lac, Goma
République démocratique du Congo
Courriers électroniques : deskinfordc@yahoo.fr


Modèle de lettre  :

Monsieur, Madame,

En tant que membre/sympathisant*, j’ai l’honneur de m’adresser à vous au sujet de l’utilisation, du recrutement et du mauvais traitement d’enfants soldats en République démocratique du Congo.

Selon Amnesty International, des dizaines de milliers d’enfants de moins de 18 ans ont été recrutés par diverses parties en conflit et par des mouvements armés en République démocratique du Congo. Aujourd’hui encore circulent des rumeurs de recrutement forcé.

Le recrutement et la participation d’enfants, sur base volontaire ou non, à des conflits armés mènent à une atteinte de leur intégrité physique et mentale. Pour cette raison, Amnesty International s’oppose formellement à toute incorporation, volontaire ou non, de toute personne de moins de 18 ans, indépendamment de la participation ou non aux hostilités.

Le gouvernement congolais, et tous les groupements armés doivent mettre fin à l’utilisation d’enfants soldats et surtout également à leur recrutement et à leur entraînement militaire.

Les enfants soldats démobilisés doivent recevoir tout l’appui psychique et autre nécessaire pour rendre possible leur réintégration sociale. La démobilisation implique en effet bien plus que libérer les enfants du service militaire : il faut créer des possibilités d’alternatives significatives comme les possibilités de travailler et d’étudier.

Amnesty International appelle le gouvernement congolais à suivre avec attention la réintégration sociale des enfants soldats et à réaliser des alternatives significatives. Amnesty international demande également d’éviter à coup sûr que des enfants soldats démobilisés courent le risque d’être recrutés à nouveau.

Espérant que vous tiendrez un compte scrupuleux de cette lettre, je vous prie d’agréer, Monsieur, Madame, l’expression de ma considération distinguée.

Nom et prénom :

Signature :

*Selon le cas

2) Modèle de lettre sur la peine de mort

Agissez !

Écrivez au gouvernement congolais. Voici un modèle de lettre. Vous pouvez le recopier tel quel ou le retravailler avec vos propres mots. Veillez à rester simple, court et poli.

Destinataires :


Président Joseph Kabila
Présidence de la République

Kinshasa - Ngaliema
République Démocratique du Congo

Vice-présidents (même adresse) :

 Jean-Pierre BEMBA

 Abdoulaye YERODIA NDOMBASI

 Arthur Z’AHIDI NGOMA

 Azarias RUBERWA

Ministre de la Justice : Honorius KISIMBA NGOY
Ministère de la Justice
BP 3137, Kinshasa - Gombe
République Démocratique du Congo

Ministre des Droits humains : Marie Madeleine KALALA
Ministère des Droits Humains
33/C Boulevard du 30 juin
Kinshasa-Gombé
RDC

Modèle de lettre

Monsieur le …
En tant que membre/sympathisant*, j’ai l’honneur de m’adresser à vous au sujet de l’application de la peine de mort en République démocratique du Congo.
Comme vous le savez, Amnesty International s’y oppose dans tous les cas, notamment pour les raisons suivantes :
elle est en contradiction avec le droit à la vie affirmé par la Déclaration universelle des Droits de l’Homme et par la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples ;
elle est la forme extrême de traitements cruels, inhumains et dégradants ;
des études ont montré que, loin d’être dissuasive, elle est susceptible d’entraîner la hausse des crimes violents parce qu’elle contribue à banaliser les comportements brutaux .
La suppression de la peine de mort serait au contraire un témoignage du respect de la vie par les autorités du pays et contribuerait à la paix et à la réconciliation nationale.

a) au Président Joseph Kabila
C’est pourquoi je vous prie instamment de bien vouloir
commuer, comme vous en avez le pouvoir, les peines capitales déjà prononcées et de ne procéder à aucune exécution ;
rétablir le moratoire, en sorte qu’aucune peine capitale ne soit prononcée ;
concrétiser l’engagement que vous avez pris devant la Commission des Droits de l’Homme des Nations Unies, en mars 2001, en faveur de l’abolition de la peine de mort, ainsi que l’ont déjà fait 111 pays.

b) aux autres personnes
C’est pourquoi je vous prie de faire ce qui est en votre pouvoir pour abolir la peine de mort, ainsi que l’ont déjà fait 111 pays, et de veiller à ce que, en attendant, il ne soit procéder à aucune
exécution.

En vous remerciant pour l’attention que vous voudrez bien porter à la présente, je vous prie d’agréer, Monsieur le…, l’expression de ma haute considération.

Nom et prénom :

Signature :

*Selon le cas

Téléchargez notre dossier "Action Congo" qui contient aussi un jeu de rôle et des pistes pédagogiques pour parler de ce thème en classe.

PDF - 691.7 ko

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris