Actualité des pays

Voici les dernières informations sur les pays présentés dans le Village du Monde.

BELGIQUE

 Service de tutelle : le dernier accord du gouvernement prévoit la mise en œuvre du service de tutelle des mineurs non accompagnés.

 Loi de compétence universelle :
Cette loi a été abrogée et remplacée par un texte à portée nettement plus limitée. En restreignant considérablement les conditions dans lesquelles les victimes de ces crimes pourront saisir les tribunaux, le gouvernement renonce au principe même de compétence universelle.

 Affaire des réfugiés afghans : après 22 jours de grève de la faim entamée pour protester contre la décision des autorités belges de rejeter les demandes d’asile déposées par des centaines d’autres de leurs compatriotes , les Afghans sont parvenus à un accord avec le ministre de l’intérieur permettant entre autre la réévaluation de la situation humanitaire et sécuritaire du pays et la possibilité d’une régularisation individuelle.

 Affaire Sémira Adamu : Le procès des gendarmes qui sont étouffé Sémira Adamu a suscité une vive émotion. Les images vidéo de cette intervention ont choqué par leur violence. Les peines requises par le procureur semblent assez légères au vu des faits. Ce procès remet en question toute la procédure d’asile et le sort des nombreux sans-papiers qui attendent toujours des nouvelles de leur demande de régularisation.

USA

 les suites de la guerre en Irak :

Les USA n’ont toujours pas pu trouver des preuves de la présence d’armes de destruction massive qui justifieraient leur décision de faire la guerre contre l’Irak de Saddam Hussein. Vu la situation très difficile et le nombre de soldats américains et britanniques tués depuis la "fin de la guerre", beaucoup de voix dénoncent le manque de préparation de l’après-guerre par l’Administration Bush. Les USA ont des difficultés à persuader d’autres pays d’envoyer des soldats en Irak pour soulager les efforts de leur armée, de plus en plus démotivée.

 la guerre contre le terrorisme :

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, plus de 3000 membres présumés d’Al-Qaïda sont détenus sans aucune forme de procès dans plus de 100 pays différents, selon le Directeur de la CIA. L’organisation est très fortement préoccupée par un article du Washington Post du 26/12/2002 qui affirme que les membres présumés d’Al-Quaïda, maintenus au secret en Afghanistan ou ailleurs, auraient subi des mauvais traitements durant leur interrogatoire et leur détention. Le W.Post base ses dires sur diverses interviews qu’il aurait effectuées d’officiers américains.
Six ressortissants étrangers détenus par les autorités américaines risquent d’être jugés de manière inéquitable par des commissions militaires.
Si les procès ont lieu, ces six personnes seront les premières à être jugées en vertu du Décret militaire signé en 2001, qui permet par ailleurs le maintien en détention, sans inculpation ni jugement et pour une durée indéterminée, de ressortissants étrangers accusés d’être impliqués dans le « terrorisme international ». Amnesty International a demandé à de nombreuses reprises que ce Décret soit annulé et que le gouvernement américain retire la menace de procès devant des commissions militaires.

 La base de Guantanamo à Cuba

Plus de 600 détenus originaires de 42 pays sont actuellement incarcérés dans la base militaire américaine de Guantánamo Bay, à Cuba. La plupart ont été capturés pendant le conflit armé en Afghanistan et sont détenus depuis plus de huit mois. Par ailleurs, au moins six d’entre eux - dont quatre Algériens de Bosnie et peut-être beaucoup d’autres - ont été arrêtés en dehors de l’Afghanistan. Quatre détenus ont été libérés le 26 octobre. Certains des détenus sont même mineurs.

Selon certaines informations, beaucoup des hommes détenus à Guantánamo Bay sont de simples fantassins qui combattaient ou avaient été enrôlés dans les forces talibanes pendant le conflit armé en Afghanistan. Des éléments indiquent également que certains auraient été arrêtés simplement parce qu’ils se trouvaient au mauvais endroit au mauvais moment.

Trente nouveaux détenus ont été transférés à Guantánamo Bay le 28 octobre 2002, portant à environ 625 la population du centre de détention, selon des responsables américains. Amnesty s’inquiète de leurs conditions de détention et craint qu’ils n’aient subi des tortures durant leur interrogatoire.
Amnesty International a demandé à plusieurs reprises au gouvernement des États-Unis l’autorisation de se rendre dans ce centre de détention, mais elle n’a reçu aucune réponse à ce jour.

IRAK

 L’après-guerre : la reconstruction est difficile. Il ne se passe pratiquement pas un jour sans violences opposant les puissances occupantes (USA et Royaume Uni principalement) et des Irakiens. Certains de ceux-ci sont restés fidèles à Saddam Hussein, tandis que d’autres rejoignent des groupes religieux chiites qui prônent la "résistance armée" face à "l’occupant". Malgré la mise en place d’un "Conseil de gouvernement" représentatif des différents groupes ethniques et religieux de l’Irak, la majorité de la population reproche aux Américains le manque de sécurité et leur volonté de continuer à contrôler politiquement et économiquement l’Irak.

 Fin août, un attentat est comis contre les bâtiments de l’ONU à Bagdad.
Sergio Viera de Mello, Haut Comissaire de l’ONU aux droit de l’homme, est tué lors de cet attentat qui a fait 24 morts.

 Saddam Hussein n’a toujours pas été retrouvé. Ses deux fils ont été tués lors d’une intervention armée américaine.

 Sur le plan des droits humains, le changement de régime a vu quelques progrès :
la peine de mort a été abolie (curieux de la part des USA qui continuent pourtant à l’appliquer chez eux), tandis que le tribunal révolutionnaire spécial et le tribunal de sécurité nationale, tous deux connus pour leurs procès honteusement iniques, ont été supprimés. Mais cela ne suffit pas à gommer l’insécurité, et l’apparition de clans mafieux qui pratiquent le racket et les menaces contre les civils.

 Vendredi 17 septembre 2004, Amnesty International demande qu’une enquête soit effectuée au sujet des récentes opérations militaires au cours desquelles des civils ont été tués par des combattants qui ont peut-être enfreint le droit international. Selon la presse et des informations en provenance des hôpitaux, au moins 44 personnes, dont des femmes et des enfants, ont été tuées lorsque les forces américaines ont attaqué ce vendredi 17 septembre 2004 des objectifs qui seraient liés à Al Qaida près de Fallouja. Amnesty International demande instamment à toutes les parties de se conformer à leurs obligations relatives au droit international, notamment en respectant tous les droits humains liés aux traités relatifs aux droits humains auxquels l’Irak est partie.

LIBERIA

 Démission de Charles Taylor. Successeur : Moses Blah, ancien vice-président qui a pris la tête du Liberia à titre transitoire lors de l’exil de Taylor.
 Lundi 18/08 : le gouvernement et les deux groupes rebelles libériens ont signé un accord de paix prévoyant la création d’un gouvernement intérimaire afin de mettre un terme à 14 ans de guerre civile. Cet accord prévoit un partage des ministères entre l’actuel gouvernement, les rebelles et les partis politiques.
 Au 3/09, la force ouest-africaine de paix approche des 3000 soldats. L’ambassadeur américain espère que les différentes parties vont améliorer leur action et honorer leur promesse de cessez-le-feu .
 Des milliers de civils ont dû fuir les combats. La capitale, où se sont entassées des milliers de personnes dans des camps insalubres, est à présent frappée par une épidémie de choléra.

ISRAËL/PALESTINE

  <31 août 2004, Les groupes armés palestiniens doivent immédiatement mettre un terme aux attentats-suicides et à toute autre attaque délibérée contre des civils >, a déclaré Amnesty International.

 4 juin, lancement officiel de la « feuille de route », acceptée par Israël et l’autorité palestinienne pour la création d’un Etat palestinien indépendant.

-La construction d’un « mur de sécurité » par Israël (ligne défensive érigée le long de la ligne de démarcation avec la Cisjordanie) constitue un blocage dans le processus de paix.

 La construction des colonies continue.

 Le premier ministre palestinien Abou Mahzen démissionne, suite à son désaccord avec Yasser Arafat, mais également à cause du manque de soutien, selon lui, des USA et d’Israël au processus de paix.

 Nombreuses manifestations de soutien des Palestiniens à Yasser Arafat suite à la menace d’Israël de l’expulser, voire de le tuer.

KURDISTAN IRAKIEN

Depuis la chute de Saddam Hussein, cette région a perdu son statut d’autonomie, mais des représentants kurdes font partie du gouvernement provisoire mis en place par les USA.

MYANMAR

Arrestation de Aung San Suu Kyi (dirigeante de la National League for Democracy ) par la junte birmane. Elle est détenue au secret dans un lieu inconnu. Apparemment, elle ne serait pas en grève de la faim, comme l’avait avancé les Etats-Unis.

CUBA

 Amnesty International a eu la possibilté de consulter des documents sur 20 dissidents parmi une liste de 70 autres prisonniers. L’analyse a confirmé qu’ils sont des prisonniers d’opinion
La représentante des Nation unies avait présenté un recours à Fidel Castro pour la libération de ces prisonniers .

 Vladimiro Roca Antunez, un ancien prisonniers liberé, ne peut pas quitter Cuba à cuse de l’interdiction de gouvernement.

 Le 5 juin, l’UE a annoncé un certain nombre de mesures punitives. En réaction , Fidel et Raul Castro ont orchestré des manifestations de grande ampleur et le Centre culturel espagnol a été fermé. L’ UE a condammné la politique de répression accrue des autorités cubaines.

 Le journaliste Bernado Arévalo Pardon doit être prochainement libré (octobre ou novembre 2003).

CONGO (RDC)

 Intervention de l’ONU dans le district de l’Ituri, plus précisément dans la ville de Bunia, ravagée par la guerre qui oppose deux tribus rivales, les Lendu et les Hema.
Objectif principal : sécuriser la population civile, victime de cette guerre meurtrière qui a fait depuis 1999, 50.000 morts et 500.000 personnes déplacées dans le District de l’Ituri.

Mais, cette mission des Nations Unies est très limitée dans le temps et dans l’espace. Elle va prendre fin en Septembre 2003 et le mandat de cette force internationale se limite seulement à la protection de la ville de Bunia et de son aéroport. Elle ne pourra pas se déployer dans le reste du district de l’Ituri.

 Mise en place d’un gouvernement de transition composé des différentes parties au conflit et de membres de la société civile.

CHINE

 La Chine exécutera des dizaines, voire des centaines de personnes cette semaine à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la drogue organisée par les Nations unies le 26 juin 2004. Amnesty International appelle le gouvernement chinois à suspendre ces exécutions et à revoir le recours à la peine de mort à l’avenir. (Article écrit le 25 juin 2004).

 Le 20 août 2003, six adeptes du movement d’inspiration bouddhiste Falungong ont déposé une plainte pour crime contre l’humanité contre l’homme fort du régime chinois Jiang Zemin à Bruxelles.

1.600 adeptes de ce mouvement ont été torturés ou battus à mort au Chine. Plus de 100.000 autres seraient détenus sans jugement.

RWANDA

25 août 2003 : élection présidentielle. Le Président sortant du Rwanda, le général Paul Kagame, remporte une belle victoire aux premières présidentielles pluralistes depuis l’indépendance (1962) avec 95,05pc des voix.

Point noir au tableau : il semble que la campagne électorale se soit déroulée de façon inégale entre les candidats et ait été marquée par la forte présence du candidat Kagame. Des cas d’utilisation de ressources de l’Etat et de distribution de gratifications matérielles pour le candidat Kagame ont été relevés. Des cas d’intimidations de sympathisants de Twagiramungu, le principal opposant, et de pressions sur l’électorat en faveur du vote Kagame ont été notés.
Twagiramungu a rejeté « catégoriquement » ces résultats et annoncé son intention de saisir la Cour suprême du Rwanda pour les contester.

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris