Le Vieux Mexique recherche son identité

Le vieux Mexique réclame son identité

Les indiens seraient près d’un million à Mexico , mais la
majorité mexicaine préfère les ignorer. Pour vivre, ils
vendent tout et n’importe quoi aux feux rouges : des cartes
téléphoniques , de tacos enfumés , jus de fruit en poche de
plastique , ils lavent des pare - brises. Leurs chaussures
sont en pneus , ils portent juste un tee-shirt et un jean .
80% des domestiques sont des femmes indigènes , exploitées
et bonnes à tout faire. Elles sont amenées directement de
leur village à la maison du demandeur.
L’indépendance n’a rien changé pour les peuples indigènes .
A la révolution , les mexicains voulaient rayer le mot
indien de leur langage . Les policiers tentent de mettre
les indiens « au pas » mais en vain .
Exemples :

 Les professeurs indiens environ 50.000 sont méprisés par
les blancs et les métisses. Quant ils s’habillent à
l’occidentale, ils sont raillés par les blancs.

 A San Cristobal de Las Casas quand un prêtre a commencé la
messe en s’adressant aux indiens comme « ses frères » , les
métis qui se trouvaient dans l’église en sont sortis.
Néanmoins, une quarantaine de langues indigènes sont
désormais enseignées à l’école, et depuis l’année dernière,
la constitution mexicaine reconnaît qu’elle a une
composition pluriculturelle dont les indigènes sont la
base, car ils étaient là avant la colonisation .

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris